« La guerre en Ukraine va nuire à l’Allemagne sur le plan économique pendant des années »

Les conséquences économiques de la guerre en Ukraine pour l’Allemagne dureront des années. C’est ce qu’affirme Marcel Fratzscher, un économiste influent de l’Institut allemand de recherche économique.

L’Allemagne est énormément touchée par ce qui se passe en Ukraine. Depuis le début de la guerre, l’Occident a imposé toutes sortes de sanctions contre la Russie, ce qui l’a amenée à exporter moins d’énergie, notamment de gaz, vers l’Europe. Et nos voisins sont largement dépendants du gaz russe. Marcel Fratzscher est convaincu que l’économie allemande souffrira pendant un certain temps encore de la guerre en Ukraine.

Travaux sur Nord Stream 1

Les inquiétudes concernant l’approvisionnement énergétique se sont accrues à la fin de la semaine dernière après que l’entreprise publique russe Gazprom a annoncé qu’elle effectuerait des travaux de maintenance sur le gazoduc Nord Stream 1 le 31 août. Ces travaux dureront trois jours. On craint qu’après cela, la Russie réduise à nouveau les livraisons de gaz. Actuellement, seuls 20% des capacités de Nord Stream 1 sont utilisées.

« Nous avons un hiver très critique devant nous », a déclaré le ministre allemand de l’Économie Robert Habeck dans une interview accordée à la chaîne publique ZDF lors d’une visite au Canada avec le chancelier Olaf Scholz. « Nous devons nous attendre à ce que Poutine fournisse moins de gaz. »

L’économiste de l’Institut allemand de la recherche économique, qui conseille le gouvernement en matière de politique macroéconomique, prévoit que l’impact économique se fera sentir jusqu’en 2025. L’Allemagne veut pouvoir se passer totalement du gaz russe d’ici là.

Moins de croissance économique

« La guerre en Ukraine a causé d’énormes dommages à l’économie allemande », a déclaré Marcel Fratzscher dans une interview accordée à l’agence de presse Reuters. Il a ajouté que sur les 4,5 de croissance économique qu’il prévoyait au début de cette année, il n’en restera peut-être que 1,5%.

En outre, selon l’économiste, l’inflation restera également élevée pendant un certain temps en raison de l’augmentation des prix de l’énergie. L’inflation allemande était de 7,5% en juillet. C’est moins qu’en Belgique (9,6%).

Chez nous, il est possible d’atténuer la hausse de l’inflation par une indexation automatique des salaires. Ceux-ci sont donc automatiquement adaptés à l’augmentation du coût de la vie. Ce n’est pas le cas chez nos voisins allemands. Selon Marcel Fratzscher, les salaires allemands augmenteront de 4,5% cette année. « Nous ne nous retrouverons pas non plus dans une spirale salaires-prix dans les années à venir », a-t-il aussi annoncé.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20