La fusée chinoise ‘incontrôlable’ s’écrase dans l’océan Indien

Une grande partie de la fusée chinoise Longue Marche 5B s’est désintégrée au-dessus de l’océan Indien ce dimanche, a annoncé l’agence spatiale chinoise. La NASA a néanmoins critiqué le manque de transparence dont a fait preuve la Chine concernant le retour incontrôlé de l’objet de 18 tonnes.

Le 29 avril, la Chine a lancé avec succès sa fusée Longue Marche 5B et avec elle le module principal de sa future station spatiale permanente. Mais au lendemain du lancement, les spéculations allaient bon train quant à l’endroit où une partie de la fusée retomberait sur Terre, peut-être sur une zone fortement peuplée.

La plupart des débris se sont consumés dans l’atmosphère, a indiqué l’agence spatiale chinoise CMSEO. Des parties centrales de la fusée de 30 mètres de long se seraient écrasées dans l’océan Indien, près des Maldives.

Critique

Les autorités spatiales américaines et européennes ont tenté ces derniers jours de déterminer où le morceau principal, qui pesait entre 18 et 22 tonnes, allait retomber. Bien que le scénario le plus probable soit l’océan, la chute incontrôlée d’un objet aussi lourd a suscité de nombreuses critiques. Pas plus tard qu’en 2020, des débris d’une autre fusée chinoise s’étaient déjà écrasés en Côte d’Ivoire.

L’agence spatiale américaine a critiqué le manque de transparence de la Chine. ‘Il est clair que la Chine ne respecte pas les normes de responsabilité concernant ses débris spatiaux’, a déclaré Bill Nelson de la NASA.

‘Il est essentiel que la Chine et toutes les nations spatiales et les entités commerciales agissent de manière responsable et transparente dans l’espace afin de garantir la sûreté, la stabilité, la sécurité et la durabilité à long terme des activités spatiales.’

‘Hype occidentale’

Le quotidien chinois Global Times, soutenu par l’État, a rejeté les craintes de dommages causés par la fusée incontrôlable, les qualifiant de ‘hype occidentale’.

‘Il est courant dans le monde entier que les étages supérieurs des fusées brûlent lors de leur retour dans l’atmosphère’, a déclaré Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse.

‘Pour autant que je sache, l’étage supérieur de cette fusée a été désactivé, ce qui signifie que la plupart de ses composants brûleront lors de la rentrée dans l’atmosphère, rendant le risque de dommages aux installations et opérations aériennes ou terrestres extrêmement faible.’

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés