Incontrôlable, un énorme morceau d’une fusée chinoise va s’écraser quelque part sur Terre

Le décollage de la fusée Long March 5B, le 29 avril dernier, à Wenchang. (EyesonSciCHINA-HAINAN-WENCHANG-SPACE STATION-CORE MODULE-LAUNCH CN JuxZhenhua PUBLICATIONxNOTxINxCHN)

Il y a quelques jours, la Chine a réussi sa première mission dans le cadre de l’installation de sa station spatiale Tianhe. Problème: une partie de la fusée qui a envoyé le module en orbite va retomber sur Terre de façon incontrôlée, potentiellement sur une zone habitée.

Le 29 avril dernier, la Chine a fait décoller avec succès sa fusée Long March 5B. De celle-ci, le premier morceau de la station spatiale s’est correctement détaché. Ce module de 22,5 tonnes, nommé ‘Heavenly Harmony’, est maintenant en orbite terrestre basse, comme prévu.

En revanche, le noyau central de la fusée, qui pèse environ 21 tonnes, est sur le point de faire une rentrée incontrôlée sur Terre. Certains experts craignent qu’il ne touche une zone habitée.

‘Ce n’est potentiellement pas bon. La dernière fois qu’ils ont lancé une fusée Long March 5B, ils se sont retrouvés avec de grandes et longues tiges de métal volant dans le ciel qui ont fini par endommager plusieurs bâtiments en Côte d’Ivoire. La plupart ont brûlé, mais d’énormes morceaux de métal ont touché le sol. Nous sommes très chanceux que personne n’ait été blessé’, a rappelé Jonathan McDowell, astrophysicien au Centre d’astrophysique de l’Université de Harvard, cité par le Guardian.

Où va-t-il tomber ?

Actuellement, le noyau de la fusée tourne en orbite autour de la Terre toutes les 90 minutes à une vitesse de 27.600 km/h et à une altitude de plus de 300 km. L’armée américaine l’a baptisé 2021-035B et sa trajectoire peut être consultée sur des sites Web tels que orbit.ing-now.com.

Au vu des données actuelles, il est impossible de prédire l’endroit où ce morceau de fusée va retomber. Le plus probable reste l’océan, étant donné que l’eau couvre 71% de la planète, mais rien n’est dit.

Sur la base de son orbite actuelle, le noyau de la fusée passe au-dessus de la Terre aussi loin au nord que New York, Madrid et Pékin et aussi loin au sud que le sud du Chili et Wellington. Autrement dit, il pourrait s’écraser n’importe où entre ces villes.

Le retour sur Terre est prévu pour le 10 mai, à deux jours près. Une fois la date définitivement établie, les experts pourront prédire le moment de l’impact dans une fenêtre de six heures.

‘Une véritable négligence de la part de la Chine’

Ce n’est évidemment pas la première fois qu’un morceau de fusée va faire son retour de manière incontrôlée sur Terre. Les débris spatiaux sont nombreux. Toutefois, ils ont tendance à se consumer à leur arrivée dans l’atmosphère. Seuls les gros morceaux retombent au sol. En général, les Etats qui en sont responsables s’efforcent de donner une estimation de l’endroit où ils vont retomber.

Ici, il s’agit d’une masse beaucoup trop importante que pour s’avancer à des pronostics. Tout porte à croire qu’elle ne brûlera pas totalement. D’après Jonathan McDowell, certains morceaux de la fusée survivront à la rentrée dans l’atmosphère et il s’agira de ‘l’équivalent du crash d’un petit avion dispersé sur plus de 160 km’.

Cela fait plus de 30 ans qu’aucun engin de plus de 10 tonnes n’a été délibérément laissé en orbite pour rentrer de manière incontrôlée. Dans ce cas-ci, pour rappel, le noyau de la fusée chinoise pèse 21 tonnes.

‘Ce qui est grave, c’est qu’il s’agit d’une véritable négligence de la part de la Chine. Les objets de plus de dix tonnes ne tombent pas du ciel de manière incontrôlée’, a fustigé Jonathan McDowell.

S’il fallait le comparer à un événement passé, il s’agirait du retour sur Terre incontrôlé de la station américaine Skylab, en 1979, indiquent les spécialistes. Cet engin pesait 79 tonnes. Les contrôleurs au sol avaient réussi à le diriger un peu au-delà de son point de rentrée prévu au-dessus de l’océan Indien, mais la trajectoire des débris s’est étendue bien plus loin que prévu. Les débris étaient retombés au sud-ouest de l’Australie, sur une zone longue de 1500 km de long sur 150 km de large. Sans faire de dommages matériels ni humains.

Sur le même sujet:

Source: BusinessAM
Lire plus
Marchés