L’armée américaine refuse d’abattre la fusée chinoise qui va s’écraser sur la Terre

L’armée américaine a bon espoir que les débris de la fusée chinoise incontrôlable qui revient sur Terre atterrissent dans l’océan. Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s’est montré étonnamment confiant quant au fait que les débris ne feraient pas de victimes. ‘Nous avons la capacité de faire beaucoup de choses, mais nous n’avons pas l’intention de l’abattre pour le moment’, a-t-il également précisé dans son discours.

Le 29 avril, la Chine a procédé au lancement de son projet de station spatiale permanente Tianhe. Elle servira de quartier général à trois membres d’équipage. L’opération de jeudi dernier était la première des 11 missions nécessaires pour assembler l’installation. La mission en tant que telle a été couronnée de succès. Mais une grosse partie de la fusée est désormais en train de faire son retour sur Terre de manière incontrôlée.

Actuellement, l’objet est en orbite autour de la Terre à une vitesse d’environ 27.600 kilomètres par heure. Cela signifie qu’il tourne autour de notre planète toutes les 90 minutes. Personne ne sait exactement où il va s’écraser.

Des Américains pleins d’espoir

‘Nous espérons qu’il tombera à un endroit où il ne pourra blesser personne. Avec un peu de chance, dans l’océan ou dans un autre endroit similaire’, a déclaré Lloyd Austin, le secrétaire américain à la Défense. Les chances que les débris finissent dans l’océan sont assez élevées. Néanmoins, de grandes villes telles que New York, Sydney et Pékin se trouvent dans la zone de danger.

D’après les dernières prévisions de l’Aerospace Corp, les débris de la fusée pourraient s’écraser dans le Pacifique, près de l’équateur, après avoir survolé des villes de l’est des États-Unis.

La vaste zone dans laquelle les débris sont susceptibles de s’écraser.

La Maison Blanche s’est également immiscée dans la discussion. Son attachée de presse, Jen Psaki, a déclaré mercredi que les États-Unis sont déterminés à s’attaquer aux risques liés aux débris spatiaux et qu’ils souhaitent travailler avec la communauté internationale pour promouvoir le leadership et un comportement responsable dans l’espace. Les critiques à l’égard du vaisseau spatial chinois sont justifiées car, au début de l’année dernière, des débris spatiaux chinois se sont déjà écrasés en Côte d’Ivoire.

Négligence chinoise

La Chine, quant à elle, a contesté l’idée selon laquelle elle aurait fait preuve de négligence en autorisant le retour incontrôlé d’un objet de cette taille. Les médias chinois ont qualifié de ‘battage médiatique’ les annonces occidentales sur les dangers potentiels de ces débris et ont prédit qu’ils tomberaient probablement quelque part dans les eaux internationales. La situation ‘ne mérite pas qu’on panique’, a écrit le Global Times, un journal chinois de langue britannique.

L’expert aérospatial Song Zhongping a tout de même réagi. ‘Le réseau chinois de surveillance de l’espace suit de près cette affaire et nous prendrons les mesures nécessaires en cas de dommages’, a-t-il déclaré.

Quel est le contexte de cet incident? La Chine est la dernière grande puissance mondiale à entrer dans la course à l’espace. Cela a déjà provoqué quelques frictions avec d’autres puissances mondiales: l’agitation internationale autour de ces débris en est un nouvel exemple.

Sur le même sujet:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20