La France ferme ses crèches, écoles et universités ‘jusqu’à nouvel ordre’

epa

Les mots d’Emmanuel Macron étaient attendus. La décision est finalement prise de fermer ‘toutes les écoles, lycées, universités et crèches jusqu’à nouvel ordre.’

Comme explications, le président de la République a indiqué que les enfants ‘étaient, selon les experts, parmi ceux qui propageaient le plus le virus sans forcément que ça ne les affecte eux.’

Par contre, de manière assez contradictoire, les élections municipales qui se déroulent le 15 et 22 mars sont maintenues. Le délai était sans doute trop court pour les reporter. Outre les raisons juridiques, des raisons pratiques sont évoquées. Le président assure que ‘des consignes renforcées seront données dès demain: éviter les files, que les aînés n’attendent pas trop longtemps, que les mesures barrières soient bien respectées. Il est important d’assurer la continuité de notre vie démocratique’.

Face à ‘la plus grave crise sanitaire qu’ait connu la France depuis un siècle’, le président français prévient: ‘ Nous ne sommes qu’au début de cette épidémie. Partout en Europe, elle s’intensifie. Face à cela, la priorité absolue de notre nation sera notre santé. Je ne transigerai sur rien. Un principe nous guide pour définir nos actions, pour anticiper cette crise et la gérer, c’est la confiance dans la science. Il faut écouter celles et ceux qui savent. Les plus grands spécialistes se sont exprimés ce matin.’

Les transports publics continueront à rouler, les magasins resteront ouverts et des mesures économiques seront prises pour compenser la perte d’activité de plus de 3.600 entreprises.

Lire aussi en Belgique :