« La Chine est allée trop loin dans la répression de ses Big Tech »

Selon Scott Kennedy, analyste auprès du think tank Center for Strategic and International Studies, la Chine est allée trop loin dans la limitation des grandes entreprises technologiques. « Cela nuira à la croissance économique du pays », a-t-il déclaré mardi dans une interview accordée à CNBC.

Pourquoi est-ce important ?

La Chine est la seule grande économie qui a pu enregistrer une croissance économique en 2020, dans le contexte de la crise du coronavirus. Mais combien de temps encore le pays pourra-t-il profiter de cette période de croissance économique? Certains analystes, dont Scott Kennedy, craignent que la position trop stricte de Pékin à l'égard des grandes entreprises technologiques ne finisse par peser sur cette croissance.

Ces derniers mois, les régulateurs chinois ont renforcé la surveillance des géants de la technologie comme Alibaba et Tencent. Les entreprises doivent désormais faire face à des amendes et à de nouvelles règles visant à limiter les pratiques commerciales monopolistiques.

Des réglementations trop strictes

« Il est certainement judicieux de mettre un frein aux monopoles et aux abus de pouvoir de certaines entreprises. Mais ils sont allés trop loin et ont en fait dissuadé les innovateurs », a déclaré Scott Kennedy. Il a également précisé que le secteur privé est une source majeure de gains de productivité, qui alimentent une grande partie de la croissance économique de la Chine.

Au cours de l’interview, il a prévenu que des réglementations strictes pourraient entraver la création de nouvelles entreprises, tandis que les entreprises existantes pourraient avoir peur de faire de futurs investissements. « Ces nouvelles entreprises sont tout simplement importantes pour la croissance de la productivité du pays. Et il est peu probable que celles-ci osent se lancer en raison de la réglementation trop stricte », a-t-il déclaré.

Les prévisions de la Banque mondiale

La Banque mondiale a relevé mardi ses prévisions économiques pour la Chine en 2021, citant la « lutte efficace » contre le covid-19 comme contribuant à la reprise du pays. L’organisation s’attend à ce que l’économie chinoise connaisse une croissance de 8,5% cette année, ce qui est supérieur à sa prévision précédente de 8,1%. L’année dernière, la Chine a été la seule grande économie à enregistrer une croissance économique (2,3%) pendant la crise sanitaire.

Selon Scott Kennedy, la Chine devrait s’appuyer « principalement » sur les investissements publics pour stimuler la croissance au cours de la prochaine décennie. D’après l’analyste, le pays devrait également stimuler la consommation. « Pour ce faire, la Chine doit libéraliser certaines parties de son secteur des services afin que les consommateurs aient davantage de possibilités de dépenser leur argent », a-t-il déclaré.

Les autorités chinoises veulent rendre l’économie moins dépendante des investissements basés sur la dette pour stimuler la croissance. Toutefois, leur effort pluriannuel de réduction de la dette a été suspendu l’année dernière en raison de la pandémie, avec comme conséquence que le ratio dette/PIB de la Chine a atteint un niveau record de près de 290% au troisième trimestre, selon les données de la Banque des règlements internationaux.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés