La Chine construit un barrage de 180 mètres de haut sans utiliser de travailleurs humains

La Chine utilise actuellement l’intelligence artificielle pour construire un barrage dans l’est du pays. Ce colosse de 180 mètres de haut est construit à l’aide d’excavatrices, de bulldozers, de finisseurs d’asphalte et d’autres équipements sans personnel, tous contrôlés par l’IA.

Le barrage de Yangqu, qui devrait être achevé en 2024, produira près de 5 milliards de kilowattheures d’électricité par an. Selon le South China Morning Post, la nouvelle source d’énergie propre sera probablement la plus haute structure du monde construite par une imprimante 3D. Les machines et les camions du chantier, qui sont entièrement autonomes, utilisent des pièces qui sont livrées sur le site, prêtes à construire le barrage couche par couche. Tout comme pour une imprimante 3D, résume le journal chinois.

Pour construire le barrage, le projet implique un système d’IA central pour superviser l’énorme chaîne de montage entièrement automatisée. Cela commence par une flotte de camions sans conducteur utilisés pour transporter les matériaux de construction vers toutes les parties du site de construction. Une fois sur place, des bulldozers et des finisseurs sans équipage les transformeront en une nouvelle couche du barrage.

Selon les scientifiques impliqués dans le projet, les robots sont immunisés contre les erreurs que peuvent commettre les travailleurs humains. Un finisseur maintient une ligne droite parfaite et un camion ne livre pas accidentellement le matériau au mauvais endroit, explique Liu Tianyun, de l’université de Tsinghua.

Cependant, l’extraction des matériaux de construction doit toujours être effectuée manuellement.

La Chine est aux prises avec un taux de natalité en baisse et une possible pénurie de main-d’œuvre. Ces dernières années, elle s’est de plus en plus appuyée sur l’automatisation pour assurer le bon fonctionnement de ses industries.

Robot chirurgien

Les robots et l’intelligence artificielle sont de plus en plus présents dans notre société. L’année dernière, la société technologique Polar a engagé son premier employé robot. Comme un humain, le robot est payé à l’heure, mais il est beaucoup moins cher. Aux États-Unis aujourd’hui, les travailleurs robotisés sont embauchés à un rythme record, en raison de la perturbation économique causée par l’épidémie de coronavirus.

Le débat autour de l’IA se réchauffe donc à nouveau. Selon le magazine Time, plus de 400.000 postes de travail aux États-Unis ont déjà été pris en charge par des logiciels d’IA au cours des 17 dernières années. Deux millions d’emplois supplémentaires devraient être remplacés à l’avenir. Mais selon les chercheurs, la robotisation ne sera pas nécessairement quelque chose de mauvais pour notre offre de travail. Les robots prendront en charge des tâches plus répétitives, ce qui permettra aux gens de se concentrer sur des tâches plus importantes.

Au début de l’année, un robot de l’université Johns Hopkins a réalisé avec succès une opération abdominale sur un cochon. Elle a donc été entièrement réalisée sans aide humaine.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20