Les robots chirurgiens prennent leur autonomie – Ou presque

Des scientifiques américains estiment avoir mis au point un système robotique capable d’opérer sans assistance humaine aucune. Une première qui n’a pour l’instant été essayée que sur d’infortunés cochons, mais qui semble prête à soigner des humains. Si ceux-ci le veulent bien.

Des machines sentientes hérissées de tuyaux, de seringues et de scalpels, capables de s’occuper en toute autonomie d’un corps humain -vivant, mais dysfonctionnel- afin de le soigner et de le remettre en état de marche sans lui faire plus de mal. C’est une scène assez commune dans les œuvres de science-fiction, de la saga Star Wars à celle de Fallout, et elle provoque toujours un léger frisson quand le métal se penche sur la chair meurtrie. Sauf que ce n’est justement plus tout à fait de la science-fiction, rapporte le média consacré aux nouvelles technologies Ubergizmo.

La STAR des blocs opératoires

Des chercheurs de Université Johns Hopkins de Baltimore, dans le Maryland, veulent mettre au point un robot-chirurgien qui pourrait totalement se passer d’intervention et même de surveillance humaine, et ils semblent aller dans la bonne direction. Ils ont mis au point un système appelé STAR, ou Smart Tissue Autonomous Robot. Lors de l’un de leurs tests, le robot a été capable de réaliser une procédure chirurgicale compliquée et délicate sur un porc sans l’aide d’un humain pour le guider, et il semble qu’il ait fait un travail encore meilleur que celui des humains.

L’opération en question était une anastomose de l’intestin grêle, où les extrémités d’un intestin sont reconnectées si elles ont été retirées pour traiter une tumeur, par exemple. La difficulté de cette opération réside dans le fait que de minuscules erreurs peuvent provoquer des fuites, et comme il s’agit d’un tissu mou, il peut se déplacer assez facilement. Bref, le genre d’opération délicate qu’il ne faut surtout pas rater au risque de voir se développer une terrible infection.

Mieux que l’humain moyen, fût-il chirurgien

Mais après que STAR eut traité quatre sujets porcins, il est apparu que les sutures et les points du robot étaient plus précis et plus cohérents que ceux d’un humain moyen, fût-il chirurgien, et aucune fuite n’a été détectée.

Bien sûr, ce n’est pas pour autant que les robots-chirurgiens mettront de suite les toubibs humains au chômage technique : ce genre de technologie ne doit pas être adoptée à la légère. Mais STAR représente sans conteste une nouvelle étape dans ce qui est envisageable comme automatisation des tâches humaines. Difficile d’estimer ce qu’en penserait Isaac Asimov.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20