La Big Tech chinoise en chute libre: ces quatre géants ont perdu 60 milliards de capitalisation boursière en trois jours

Jack Ma. (Imaginechina via AP Images/Isopix)

La crainte que les actions de certains géants technologiques chinois, dont Alibaba et Baidu, ne puissent bientôt plus être achetées sur les marchés boursiers américains pèse sur la valeur marchande de ces entreprises.

Les trois derniers jours ont été cauchemardesques pour les investisseurs possédant des actions d’Alibaba, Baidu, JD.com et Netease. Le prix des actions de ces entreprises a considérablement baissé. Le média américain CNBC a calculé que la valeur marchande cumulée (à la Bourse de Hong Kong) de ces quatre sociétés a chuté de plus de 60 milliards de dollars au cours des trois derniers jours.

Voici les chiffres de leurs pertes en capitalisation boursière:

  • Alibaba: chute de 39 milliards de dollars
  • Baidu: chute de 13,75 milliards de dollars
  • JD.com: chute de 3,95 milliards de dollars
  • Netease: chute de de 3,52 milliards de dollars

Adieu aux marchés américains ?

L’explication de cette énorme perte réside dans la crainte que les actions de ces géants de la technologie ne puissent bientôt plus être négociées sur les marchés boursiers américains. Mercredi, il a été annoncé que la Securities and Exchange Commission (SEC), l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers, a adopté une loi, appelée « Holding Foreign Companies Accountable Act ». En vertu de celle-ci, le régulateur peut demander aux entreprises de soumettre certains documents prouvant qu’elles ne sont pas détenues ou contrôlées par une agence gouvernementale dans une juridiction étrangère.

C’est une mauvaise nouvelle pour de nombreuses entreprises chinoises. Elles devront fournir les noms des membres de leur conseil d’administration qui sont également membres du parti communiste chinois. Le régulateur américain peut arrêter les transactions sur les titres qui violent ces nouvelles règles.

Nombreuses incertitudes

Outre ces incertitudes réglementaires, les entreprises technologiques chinoises sont également confrontées à des défis potentiels sur le plan national. Pékin resserre son emprise sur ce secteur en pleine croissance et instaurant des lois anti-monopoles dans les domaines de la fintech et de l’e-commerce.

Tout le monde se souvient sans doute de l’échec de l’introduction en bourse de Ant Group, la branche financière d’Alibaba. L’opération a été annulée à la dernière minute par les autorités chinoises. Les autorités ont ensuite modifié les règles pour les entreprises de fintech. Ant doit donc procéder à quelques ajustements pour être en conformité avec la législation. Un certain nombre de sources ont déclaré à Bloomberg, fin 2020, que l’introduction en bourse est désormais prévue pour 2022. Mais c’est toujours loin d’être une certitude. Depuis lors, Jack Ma, le fondateur d’Alibaba, a pratiquement disparu de la circulation.

Sur le même sujet: