La Belgique n’est pas une exception: toute l’Europe occidentale se reconfine

Alors que notre pays a décidé de se reconfiner pour la deuxième fois cette année, la France, l’Autriche, le Portugal, la Grèce et l’Allemagne ont également déployé leur propre version du lockdown. tour d’horizon.

La semaine dernière, de nombreux pays d’Europe occidentale ont été contraints de mettre en place un nouveau confinement, suite à l’explosion des hospitalisations, principalement. Au total, plus de 215.000 personnes font face au virus. La 2ème vague semble encore plus impressionnante que la première. Mais les reconfinements européens s’écartent toutefois de ceux du printemps dernier.

France

Mercredi, le président français Emmanuel Macron a bloqué la vie sociale en France, mais il a insisté pour que ‘l’économie ne s’arrête pas complètement’. Les Français doivent toutefois se munir à nouveau d’une attestation pour pouvoir sortir de chez eux.

Ce ‘confinement adapté’ se différencie de celui de mars dernier. Les écoles, crèches et collèges restent par exemple ouverts.

Allemagne

L’Allemagne a annoncé mercredi qu’elle fermerait tous les cafés, restaurants et bâtiments culturels. Le gouvernement parle d’un ‘confinement partiel’, puisque les visites à domicile ne sont par exemple pas interdites. Il est toutefois ‘fortement recommandé’ de limiter au maximum le nombre de contacts et de ne pas voyager sauf en cas de nécessité absolue. Les écoles restent également ouvertes.

Merkel se trouve entre le marteau et l’enclume. Elle fait face à de fortes pressions scientifiques face à la résurgence des cas et la barre des 100 décès en 24h dépassée la semaine dernière. D’un autre côté, les protestations contre des mesures jugées liberticides se multiplient chez nos voisins. Pourtant, l’Allemagne fait beaucoup mieux que la Belgique, et de loin.

Angleterre

Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé samedi que l’Angleterre se reconfinerait pour 4 semaines. Les écoles et les universités resteront ouvertes cette fois, mais toutes les choses non essentielles doivent s’arrêter. Le Pays de Galles et l’Écosse ont leurs propres règles.

Johnson a résisté aux appels au confinement pendant des semaines. Mais face à la flambée des cas et des hospitalisations, le Premier ministre britannique n’a pas eu le choix. La stratégie de l’immunité collective est désormais bien loin.

Italie

Jusque là plutôt épargnée par le 2e vague, l’Italie doit petit à petit faire face à une nouvelle réalité. Le traumatisme de la 1re vague est encore présent dans toutes les têtes. Le Premier ministre Giuseppe Conte devrait opter dans un premier temps pour des reconfinements locaux dans les villes les plus touchées. Le Premier ministre italien fait face à la résistance des maires et des gouverneurs des provinces. Un véritable bras de fer est engagé. Il devrait toutefois annoncer l’interdiction de se déplacer entre les différentes régions. Les centres commerciaux devraient également fermer le week-end.

L’Espagne

Avec l’Italie, l’Espagne était le principal foyer européen de l’épidémie printanière. La semaine dernière, plus de 9.000 nouvelles infections ont été signalées en 24h, ce qui est un record depuis le début des tests au printemps.

Cependant, un confinement national n’est pas prévu pour le moment. Les 17 régions espagnoles mettent en œuvre des mesures locales plus ciblées. Le Premier ministre Sanchez a déclaré l’état d’urgence la semaine dernière, donnant aux régions plus de pouvoir.

Les manifestations parfois violentes se multiplient entre les manifestants antirestrictions et la police.

Le Portugal

Une intervention locale a également lieu au Portugal (par exemple à Lisbonne), mais le gouvernement a annoncé que les restrictions seraient introduites sur une zone plus large.

Dès mercredi, 70% de la population sera en confinement partiel. Les Portugais devront rester chez eux, mis à part ces trois exceptions : travailler quand le télétravail n’est pas possible, faire des courses essentielles, et mettre les enfants à l’école.

L’Autriche

L’Autriche entre en confinement à partir de demain, avec des règles similaires à l’Allemagne. Les restaurants, cafés et maisons culturelles doivent être fermés.

Un couvre-feu sera introduit de 20h à 6 heures du matin. Les écoles et les crèches resteront en revanche ouvertes, de même que les magasins et les coiffeurs.

Grèce

Le pays méditerranéen fonctionne avec des ‘zones à haut risque’ et des ‘zones de surveillance’ après un nombre record d’infections ce samedi. À haut risque, les salles de sport, les restaurants et les bâtiments culturels doivent fermer. Les autres activités commerciales, éducatives et industrielles resteront essentiellement ouvertes dans tout le pays. La liberté de mouvement n’est pas non plus restreinte.

Source: BusinessAM
Lire plus
Marchés