La 5G annonce la fin de la 3G aux Etats-Unis  : l’Europe est-elle vraiment prête ?

La fin a sonné pour les réseaux 3G américains. Plusieurs opérateurs américains, dont les principaux AT&T, T-Mobile et Verizon, ont en effet prévu la fermeture de leurs réseaux 3G en 2022, au profit du développement de la 5G sur leurs infrastructures. Une annonce qui, à première vue, ne devrait pas gêner grand monde puisque la très grande majorité des consommateurs utilisent la 4G. Pourtant, dans les faits, la fin des réseaux 3G va entrainer de nombreuses perturbations.

De nombreux appareils connectés concernés

La fin de l’ère de la 3G ne devrait affecter qu’un nombre restreint de téléphones portables. Dans le cas d’AT&T, seul 1% de son trafic mobile serait affecté par la fermeture de son réseau 3G aux États-Unis. Les smartphones utilisent essentiellement la 4G, mais cela ne veut pas dire que c’est le cas pour tous les appareils connectés. Nombreux sont les produits à utiliser encore aujourd’hui la 3G pour fonctionner.

C’est notamment le cas de nombreuses voitures. La fin de la 3G pourrait signifier la fin de certaines de leurs fonctionnalités. Certains bus scolaires américains pourraient ne plus avoir accès aux services de communications ni au GPS sans ce réseau, comme le rapporte Axios. Des écrans d’affichage des transports publics ont déjà cessé de fonctionner à San Francisco en raison de la coupure du réseau 3G d’AT&T le 22 février. Un remplacement de leur modem par des pièces compatibles avec la 4G est prévu.

Obsolescence

Mais le plus ennuyeux reste que la fin des réseaux 3G impactera de nombreux systèmes d’alarme. Un groupe d’entreprises spécialisées ont en effet alerté que 2 millions de systèmes d’alarme pourraient cesser de fonctionner sans la 3G. Une crainte à laquelle AT&T a répondu avec une solution : un appareil permettant de connecter automatiquement les systèmes d’alarme à son réseau LTE sera proposé. Pour ses clients directs, l’opérateur leur a offert des téléphones 4G, ainsi que des réductions pour qu’ils se mettent à niveau.

Une situation délicate que les autorités suivent avec attention, notamment les plans de transitions des opérateurs de télécommunications. La FCC a indiqué à Axios qu’elle travaillait « avec AT&T pour garantir la mise en place d’accord d’itinérance pour les appareils qui dépendent de son réseau 3G ».

T-Mobile coupera son réseau 3G le 1er juillet prochain, quant à Verizon, ça sera « d’ici la fin de l’année », sans plus de précision.

Les réseaux 2G et 3G toujours très sollicités en Europe

Sur le Vieux continent, ils sont encore des millions à utiliser la 3G que ça soit dans le cadre privé ou professionnel. De nombreux appareils connectés reposent en effet sur ce réseau pour fonctionner. Sa mise à mort pourrait donc être problématique. Elle a pourtant déjà été actée, notamment en Allemagne.

Le développement de la 5G en Europe pousse les opérateurs européens à se poser sérieusement la question de la fin de la 3G, même si de nombreux appareils l’utilisent encore. C’est notamment le cas des machines de paiements, des horodateurs, téléalarmes, capteurs de pressions, ascenseurs ou encore les distributeurs automatiques de billets. Le système d’appel d’urgence eCall des voitures, obligatoire en Europe depuis 2018, fonctionne lui aussi sur la 3G, ainsi que sur la 2G.

De quoi suggérer que le réseau 3G a encore de beaux jours devant lui. S’il devait disparaitre, des solutions devraient être mises en place pour que la transition se fasse sans accroc.

Prenez vos précautions

Si l’extinction pure et simple de la 3G n’est pas encore à l’ordre du jour pour la Belgique – ni même en France –, la fermeture des réseaux 3G aux États-Unis pourrait vous impacter si vous vous rendez sur place. Votre téléphone portable pourrait en effet ne pas être en mesure de se connecter au réseau lors d’un appel téléphonique s’il n’est pas compatible avec la technologie VoLTE. Cette dernière permet de téléphoner via la 4G.

Si votre téléphone n’est pas compatible et qu’aucun réseau 3G n’est disponible, vous pourriez vous retrouver dans une situation délicate et ne pas être en mesure de passer des appels. Cela pourrait également vous arriver si votre opérateur ne propose pas l’option VoLTE ou qu’il n’a pas conclu d’accords avec les réseaux étrangers pour profiter de la fonction en dehors de la Belgique.

Voici les opérateurs belges qui proposent l’option VoLTE :

Et ceux qui pourraient poser problème :

  • VOOmobile
  • Mobile Vikings/Jim Mobile
  • Scarlet

Si vous êtes abonnés chez l’un de ces opérateurs, pensez à vous renseigner avant votre voyage aux États-Unis ou vous pourriez être dans l’incapacité de passer des appels téléphoniques.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20