Israël propose une troisième dose de vaccin aux enfants: ceux qui n’en reçoivent que deux seront bientôt désavantagés

Premier pays au monde à commencer à administrer une dose de rappel de vaccin contre le coronavirus, Israël ne cesse d’abaisser sa limite d’âge. Désormais, même les mineurs peuvent en recevoir une troisième. D’ici un mois, les personnes n’en ayant reçu que deux perdront les avantages qu’elles avaient vis-à-vis des non-vaccinés.

Israël a commencé à administrer des doses de rappel à partir du 1er août dernier. Dans un premier temps, elles étaient réservés aux 60 ans et plus. Progressivement, la possibilité a été élargie à d’autres catégories d’âge. Jusqu’à, ce dimanche, les rendre disponibles pour les 12 ans et plus.

Autrement dit, tous les Israéliens qui avaient la possibilité de recevoir deux doses peuvent désormais en recevoir trois, le vaccin n’étant pas encore autorisé pour les moins de 12 ans. « C’est un privilège qu’aucun autre pays ne possède », a déclaré le Premier ministre Naftali Bennett, exhortant tous les Israéliens à en profiter.

Ce dimanche, un peu moins d’un mois après que la campagne a été lancée, plu de 1,9 millions d’Israéliens avaient déjà reçu une dose de rappel. A priori, les premiers résultats sont encourageants. Il apparaît qu’une troisième dose permet de lutter plus efficacement contre le variant Delta du coronavirus.

« A partir du moment où nous avons compris que le vaccin s’estompe, la bonne chose à faire est de donner une troisième dose à toute la population qui a été vaccinée il y a cinq mois ou plus », a déclaré me professeur Eran Segal, l’un des principaux conseillers du gouvernement en matière de coronavirus, à la radio de l’armée.

Mesures d’encouragement pour la troisième dose

En parallèle de l’annonce de la disponibilité de la dose de rappel pour l’ensemble des Israéliens éligibles à la vaccination, les autorités ont indiqué que les personnes recevant trois doses obtiendront bientôt certains avantages. Ce qui, de facto, pénalisera ceux n’en ayant reçu que deux.

A partir du 3 septembre, les Israéliens qui ont reçu une troisième dose de vaccin depuis au moins une semaine seront exemptés d’une quarantaine d’une semaine à leur retour de pays considérés comme présentant un risque faible ou modéré d’infection par le Covid-19. A la place, ils s’auto-isoleront pendant 24 heures, ou jusqu’à ce qu’ils reçoivent un résultat de test négatif, qu’ils prendront à l’atterrissage.

Cette exemption de la quarantaine reste valable pour les Israéliens ayant reçu deux doses… et dont la deuxième remonte à moins de six mois. D’ici quelques mois, ils perdront donc tous cet avantage s’ils n’en reçoivent pas une troisième.

En outre, rapporte le Times of Israel, à partir du 1er octobree, le système du « Passeport vert », un document qui permet l’entrée dans certains lieux publics et la participation à certains rassemblements aux personnes vaccinées ou ayant guéri du coronavirus, expirera six mois après que le détenteur a reçu sa deuxième, a déclaré le ministère de la Santé.

Notons que le passeport vert expirera également six mois après l’administration de la troisième dose. Ce qui, potentiellement, pourrait déjà ouvrir la porte à une quatrième dose au début de l’année prochaine. Nous n’en sommes bien sûr pas encore là, Israël ayant bon espoir que cette troisième dose mette enfin un réel terme à la propagation du virus sur son territoire.

Une dose de rappel pour éviter les fermetures

« Même sous une pression immense, nous avons maintenu une ligne équilibrée et responsable qui reconnaît la valeur de la vie, mais qui tient également compte du fait que les restrictions et les fermetures ont un prix », a déclaré le ministre de la Santé Nitzan Horowitz lors d’une conférence de presse dimanche. « Nous devons continuer à vacciner à un rythme rapide. C’est essentiel pour le succès. »

Mardi, Israël a enregistré le chiffre le plus élevé jamais enregistré en une journée au cours de la quatrième vague, avec plus de 10.000 infections. Un cap qui n’avait plus été dépassé depuis le mois de janvier.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés