Indépendants: les femmes gagnent en moyenne 10.000 euros de moins que les hommes par an

Unsplash – Christina @ wocintechchat.com

Les femmes travaillant en tant qu’indépendante à titre principal dans notre pays gagnent en moyenne près de 10.000 euros de moins en un an que leurs homologues masculins. Alors que l’écart salarial se réduit, il semble y avoir encore une énorme différence entre les hommes et les femmes qui travaillent à leur compte. C’est la conclusion du groupe de services RH Liantis après une analyse des chiffres de la sécurité sociale.

À l’occasion de la Journée de l’égalité salariale, Liantis s’est concentré cette année sur les indépendants. Le groupe de services RH a analysé les chiffres de l’INASTI jusqu’à fin 2019 sur la rémunération des indépendants dans notre pays. Les chiffres sont les résultats nets de l’exploitation par an : le revenu brut moins les charges sociales et les frais d’entreprises. Cela montre clairement que les travailleuses indépendantes gagnent beaucoup moins dans leur activité principale que leurs homologues masculins. Les analyses de Liantis sont claires:

  • Les indépendantes à titre principal ont gagné 29,8% de moins que les hommes en 2019.
  • Le revenu annuel moyen d’une indépendante à titre principal était de 23.056,4 euros, tandis que pour un homme, il était de 32.873,89 euros. Il y a donc une différence de 9.817,49 euros sur une base annuelle.

L’expert Karel Van den Eynde de Liantis : ‘La plus grande explication est que, en plus de leur activité principale, elles se concentrent souvent sur les soins apportés à la famille. Cela semble cliché, mais dans la pratique, nous entendons souvent cela. Nous pouvons d’ailleurs le voir dans les chiffres en fonction de l’âge. Entre 35 et 40 ans, il n’y a pas énormément de différence de revenus entre homme et femme. Mais à partir de cet âge, de grandes différences commencent à se dessiner.’

Moins d’heures de travail

‘La différence de revenus peut aussi s’expliquer par la différence d’heures de travail. Nous constatons que les travailleurs indépendants de sexe masculin dans notre pays ont travaillé en moyenne 52,2 heures par semaine en 2019, selon les données d’Eurostat. Pour les femmes indépendantes, l’horaire est de 44,9 heures par semaine, soit 7,3 heures de moins. Cette situation est comparable à la différence pour les salariés. Là aussi, vous voyez que beaucoup plus de femmes travaillent à temps partiel que d’hommes pour s’occuper de la famille.’

Les chiffres montrent également qu’il y a plus de femmes dans les échelles salariales inférieures. Par exemple, 41% de ceux qui gagnent jusqu’à 10.000 euros par an sont des femmes. Mais parmi les hauts revenus — entre 60.000 et 70.000 euros par an —, elles ne représentent plus que 26%. Et sur le plus haut échelon, avec des salaires annuels atteignant un million d’euros par an, seuls 11% sont des femmes.

Professions libérales

En général, les femmes vont choisir des secteurs plus souples et où il existe un lien direct entre le service et le paiement. On peut penser, par exemple, aux soins de beauté, à la coiffure et aux professions paramédicales comme les soins à domicile. Les professions libérales constituent un secteur particulier. Fin 2019, près de la moitié (45%) de ces professionnels étaient des femmes.

‘Puisqu’ils sont proches d’une égalité chiffrée, on s’attendrait à ce que l’écart de revenu soit moins important ici. Mais cela reste toujours très important. Le revenu des femmes a peut-être augmenté plus fortement entre 2015 et 2019 que celui des hommes, mais le revenu moyen des femmes professionnelles libérales est toujours inférieur de près de 28% à celui des hommes’, a affirmé Van den Eynde.

L’écart se rétrécit

Le revenu annuel moyen des femmes entrepreneurs a augmenté de 13% depuis 2015, contre une hausse de 4% pour les hommes. ‘Nous réduisons donc progressivement l’écart’, conclut Liantis.

La journée de l’égalité salariale tombe cette année le 25 mars 2021. Dans l’Union européenne, les femmes sont payées en moyenne 16% de moins que les hommes. Elles devraient donc travailler près de 2 mois en plus pour obtenir les mêmes revenus.

Pour en savoir plus: