IKEA veut que ses clients fassent « partie des meubles » et rendre le shopping « plus immersif ». Mais encore ?

Souhaitant rendre le shopping « plus immersif », IKEA est en train de procéder à des essais en vue de révolutionner l’expérience de ses clients. Ceux-ci feront bientôt « partie des meubles », selon les propres termes du géant suédois du meuble en kit. Explications.

Depuis des décennies, qui dit visite chez IKEA dit parcours fléché à emprunter en vue de ne pas louper un seul produit du magasin. Une tradition maison qui compte autant de fans que de détracteurs. Mais c’est comme ça dans toutes les enseignes du monde du groupe suédois.

Toutefois, rien n’est jamais gravé dans le marbre. Ni dans le bois, ici. Cette expérience si caractéristique d’IKEA va bientôt changer. Le roi du meuble en kit dit vouloir offrir à ses clients un shopping « plus immersif ». Il veut même que ceux-ci fassent « partie des meubles », rapporte le Guardian.

Une expression qui soulève bien des questions. Et qui s’apparente surtout à une formule plutôt efficace pour désigner une réalité un peu moins saugrenue qu’on ne pourrait la croire au premier abord.

Qu’est-ce qui va changer ?

Pour rendre la visite moins monotone, IKEA a ainsi l’intention de placer dans ses magasins des espaces destinés à toutes sortes d’activités. Elles serviront principalement à la détente – tant physique que mentale – des clients, mais pas seulement. Elles sont aussi une réelle visée, axée sur le bien-être personnel et la durabilité.

Par exemple, IKEA organisera des séances de luminothérapie au beau milieu de ses magasins. Des activités permettront également aux clients d’apprendre à fabriquer et à réparer eux-mêmes des articles ménagers. Les clients seront ainsi encouragés à « interagir, se connecter et se ressourcer ».

En outre, le groupe suédois compte inviter des influenceurs dans ses murs, afin de rendre les activités plus attrayantes. L’occasion, aussi, de prendre des photos et vidéos et, par extension, de répandre la marque IKEA sur les réseaux sociaux.

Par « faire partie des meubles », IKEA entend donc que certains clients s’arrêteront pendant leur shopping pour en regarder d’autres participer aux activités. Avant d’eux-mêmes, peut-être, se laisser tenter.

Des essais en Europe cette année

Un premier test a déjà été effectué dans la ville polonaise de Szczecin. L’ensemble des activités y étaient présentés comme faisant partie de « l’expérience domestique de demain ».

« Découvrez comment faire vivre votre maison dans le respect total de la nature. Vous découvrirez le nouveau rôle des plantes d’intérieur. Vous trouverez de nouveaux moyens efficaces de traiter les déchets. Vous vous régénérerez grâce à la lumière et vous goûterez à la cuisine zéro déchet », indiquait le message adressé aux clients du magasin polonais.

Dans le courant de l’année, d’autres essais sont prévus à Shanghai, Londres et Vienne. En cas de succès, l’expérience pourrait être déployée à travers toute l’Europe, selon la presse spécialisée.

« Les gens ont des attentes élevées vis-à-vis de leur maison et un besoin considérable d’appartenir à une communauté sociale. Avec l’introduction de ce nouveau concept, on espère que les consommateurs pourront continuer à être inspirés pour mener une vie pleine de sens à la maison, ainsi qu’à l’extérieur de celle-ci », a déclaré la directrice générale et présidente d’Ikea Chine, Anna Pawlak-Kuliga, au magazine allemand Lebensmittel Zeitung.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés