France, Italie, États-Unis, Espagne : les derniers chiffres

AP Photo/Bebeto Matthews

L’épidémie du coronavirus est loin de s’atténuer en occident. C’est le cas en Europe et aux États-Unis, nouvel épicentre de l’épidémie. On fait le bilan des dernières 24 heures.

En France

La direction générale de la Santé a annoncé samedi la mort de 319 personnes dans les dernières 24 heures, portant le total à 2.314 personnes depuis le début de l’épidémie du Covid-19.

‘Les 15 premiers jours d’avril seront encore plus difficiles’, a prévenu le Premier ministre Edouard Philippe en conférence de presse.

Sur les désormais 17.620 personnes hospitalisées, 4.273 sont en soins intensifs. Plus positivement, 6.624 personnes sont considérées comme guéries après le séjour à l’hôpital dont 926 ces dernières 24 heures.

En tout, il y a 37.575 cas de contamination. Mais ce chiffre n’est pas vraiment pertinent car il dépend du nombre de tests. Le ministre de la Santé Olivier Veran a d’ailleurs annoncé l’arrivée de 5 millions de tests rapides. De quoi faire 30.000 tests par jour en avril, 60.000 en mai et plus de 100.000 en juin.

États-Unis

La situation dans l’État de New York est très problématique. Mais Donald Trump ne placera finalement pas l’État en quarantaine. Il déconseille toutefois tous les voyages vers et à destination de New York, a-t-il annoncé samedi soir. Il en va de même pour les États du New Jersey et du Connecticut.

Samedi, les États-Unis ont annoncé le pire bilan en 24 heures avec 453 décès pour un total de 1.891 personnes décédées. Le pays compte officiellement le plus grand nombre de cas déclarés avec 115.547, soir 21.309 cas en plus en une journée, fruit d’une énorme campagne de dépistage.

Mais ce qui pose le plus de problèmes, ce sont les hospitalisations. L’État de New York, en l’état, va manquer de lits d’hôpitaux. Restent aussi les couvertures médicales, bien inégales d’un citoyen à l’autre. C’est pourquoi le président Trump a promis un chèque complet à chaque américain qui gagne moins de 75.000 euros par an.

Par ailleurs, on a appris le décès d’un bébé suite à une contamination au coronavirus.

Italie

La situation en Italie ne s’améliore pas beaucoup sur le plan de la mortalité. La barre des 10.000 morts est désormais franchie, dont 889 personnes décédées dans les dernières 24 heures.

Plus positivement, le nombre de cas augmente, mais chaque jour un peu moins, portant le total à 92.472 cas: +8,3% jeudi, +7,4% vendredi et +6,9% ce samedi.

Le nombre d’hospitalisations semble se stabiliser autour des 11.000 cas (+15 en 24 heures) dont 1.319 en soins intensifs (+27 en 24 heure).

En Espagne

L’Espagne compte ses mort : +828 en 24 heures portant le total 5.690 dans le pays. Le nombre de cas déclarés ne cesse de progresser également passant à 72.248, soit +8.000 en 24 heures.

Sans surprise, c’est la région de Madrid qui est la plus touchée par l’épidémie, avec la moitié du nombre de décès. Quelque 46 millions d’Espagnols sont soumis aux règles de confinement depuis le 14 mars et au moins jusqu’au 11 avril.

Royaume-Uni

La barre des 1.000 morts est franchie au Royaume-Uni. Mais le pays et son Premier ministre Boris Johnson, contaminé à son tour, semblent enfin prendre la mesure de l’épidémie.

Le Royaume a enregistré 260 nouveaux décès dans les dernières 24 heures pour 17.089 cas déclarés. La course aux lits d’hôpitaux est désormais lancée, le pays en manque ‘plusieurs milliers’. Les Britanniques sont seulement soumis à un régime de quarantaine depuis lundi dernier.