Les marchés:
Markten inladen...

DIMANCHE 05 AVR

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

En Espagne, chaque jour, les morts se comptent par centaines

Logo Business AM
Crise du coronavirus

27/03/2020 | Kathy De Schrijver | 4 min de lecture

L'un des nombreux décès dus au coronavirus dans les maisons de retraite en Espagne. (EFE/ Miguel Angel Molina)

L’Espagne est le 2e pays recensant le plus de décès liés au coronavirus au monde. Mais avec 769 décès en 24 heures, l’Espagne dépasse le bilan quotidien de Italie. Portant le total à 4.858 morts et 64.059 cas confirmés, le pays tente tant bien que mal de ralentir la propagation du virus.

Le gouvernement espagnol a annoncé ce jeudi le prolongement du confinement jusqu’au 11 avril. Celui-ci dure depuis le 14 mars, mais l’épidémie n’a toujours pas atteint son pic de contamination. Le premier ministre, Pedro Sánchez, a promis de tout faire pour que ‘ce cauchemar prenne fin’.

Et un cauchemar, c’est bien ce que vivent les Espagnols. Tout comme en Italie, la maladie s’est propagée à une vitesse ahurissante, sans vraiment qu’on sache pourquoi. Et cela ne semble pas se calmer. Aujourd’hui, pour le 5e jour consécutif, le pays a annoncé plus de 6.000 nouveaux cas. Et les morts se comptent chaque jour par centaines. Depuis le début de la semaine, 3.142 Espagnols sont décédés à cause du coronavirus.

Hôpitaux débordés

Les hôpitaux sont totalement dépassés par la situation. Tous les services, et pas seulement les soins intensifs travaillent à soigner les malades. Cependant le nombre de cas graves est très élevé: plus de 3.100 patients ont besoin de soins particuliers. Les capacités des hôpitaux ont atteint leurs limites. Et le personnel soignant, lui-même en partie contaminé, n’arrive plus gérer tous les malades.

Alors pour faire face à cet impressionnant afflux de personnes contaminées, Madrid, région la plus touchée par la maladie en Espagne, a dû transformer un partie de son parc des expositions en hôpital. Il pourrait rapidement accueillir jusqu’à 1.300 patients.

Et malheureusement, il faut aussi s’occuper des cadavres. En Espagne, le taux de mortalité de la maladie est de 7,4%. Soit un ratio encore inférieur à celui de l’Italie, mais bien plus élevé qu’en Belgique ou en France. Le nombre de victimes du coronavirus est d’ailleurs maintenant plus grand qu’en Chine. La patinoire olympique a donc été transformée en morgue et l’armée s’occupe du transport des corps.

Maisons de retraites

Selon France 24, environ deux tiers des personnes décédées avaient plus de 80 ans. Les résidences pour seniors sont particulièrement touchées. Malgré le confinement, la maladie s’est répandue dans les maisons de retraite. Les personnes âgées meurent ensuite seules dans leur lit, sans même être emmenées à l’hôpital. L’armée passe pour venir chercher les cadavres abandonnés dans leur lit. Pour limiter la propagation autant que possible, les Unités militaires d’urgence ont été engagées pour désinfecter les maisons de repos, mais aussi les gares et les métros.

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks