Eurojust inflige un coup dur au streaming illégal dans le foot: plus de 5.500 plateformes pirates bloquées

En Italie, le réseau illégal comptait jusqu’à cinq millions de clients. – Lm/Ettore Griffoni/Ipa/Shutterstock

Sous la direction de la Guardia di Finanza italienne, un total de plus de 5.500 plateformes illégales de diffusion en direct de matches de football ont été fermées dans le cadre d’une vaste opération européenne, rapporte Eurojust, l’agence de coopération judiciaire de l’UE.

Coordonnée par le ministère public de Naples, l’opération visait un réseau illégal proposant des matches de football et d’autres événements sportifs en direct sur des plateformes de streaming. Plus de 700 policiers ont participé à ce coup de filet.

‘Perfect Storm’

L’opération, qui avait été baptisée ‘Perfect Storm’, a donné lieu à trente mandats de perquisition dans onze pays européens. Des serveurs ont été saisis en Italie, à Malte, en Allemagne, en Bulgarie, en Lituanie, en Slovénie, en Suède, aux Pays-Bas, en France et en Roumanie.

Au total, des raids ont été effectués sur une centaine de sites. Selon les enquêteurs, 334 comptes PayPal ont été saisis, ainsi que 10,6 millions d’euros en espèces. Les autorités ont également mis la main sur un certain nombre de voitures de luxe.

Le réseau illégal était constitué de plateformes informatiques qui convertissaient les signaux vidéo légaux des chaînes de télévision et autres distributeurs en canaux illégaux, via des serveurs disséminés dans des centres de données du monde entier. Grâce à l’utilisation d’une technologie de pointe, les enquêteurs seraient parvenus à identifier tous les membres du réseau.

50 millions de clients

Les plateformes illégales auraient été utilisées par plus de 50 millions de clients à travers le monde. Rien qu’en Italie, les services auraient compté environ cinq millions d’utilisateurs. Ces derniers ont payé pour leur abonnement illégal un tarif bien inférieur à ceux pratiqués par les fournisseurs légaux.

Les autorités italiennes affirment avoir réussi à arrêter le chef du réseau.

L’Unité de coopération judiciaire de l’Union européenne (Eurojust) est active depuis septembre de l’année dernière. Son rôle est de renforcer la coopération entre les différents États membres de l’UE dans les enquêtes portant sur le crime organisé, qui manifeste un intérêt croissant pour la fraude à la télévision payante et au streaming.

Le réseau criminel qui vient d’être démantelé était dans le collimateur des autorités depuis un certain temps déjà.

Lire aussi: