Les épargnants chinois ont peur de ne plus revoir leurs dépôts et manifestent contre les banques, malgré les brutalités policières

Depuis plusieurs semaines, les clients de plusieurs banques locales en Chine n’ont plus accès à leur argent. Désemparés, ils manifestent « en masse », mais la police intervient brutalement. Ces liquidités bloquées arrivent à un mauvais moment pour Xi Jinping et pour l’économie chinoise.

Dans la province de Henan en Chine, les épargnants ne peuvent plus accéder à leurs épargnes. Certaines banques locales sont accusées d’avoir eu recours à des pratiques illégales (ouvrir des comptes pour des personnes ne résidant pas dans la même province, ce qui n’est pas autorisé pour les banques locales), et sont sous le coup d’une enquête. Pendant ce temps, l’argent des centaines de milliers de clients est gelé.

Cette situation en désespère plus d’un. Ce dimanche, plus de 1.000 personnes se sont réunies devant l’implantation locale de la banque centrale chinoise, la Banque Populaire (PBOC, de l’anglais People’s Bank of China), à Zhengzhou, la capitale de la province, rapporte CNN Business, qui a assisté à l’événement. 1.000 personnes pour un pays qui compte plus de 1,4 milliard d’habitants cela peut paraître anodin, mais il s’agit d’une des plus grandes manifestations de ces derniers mois. En effet, une bonne partie du pays ayant été confinée, et où des restrictions sur les voyages sont toujours en place.

Manifestation « cachée » et répression brutale

Manifester en Chine n’est pas chose aisée. Le mois passé déjà, les autorités avaient mis les QR-codes des applications de suivi du coronavirus des personnes voulant participer à une manifestation en rouge, pour les empêcher de protester. À cette manifestation-ci, les participants sont arrivés au compte-goutte, dont certains dès quatre heures du matin, pour ne pas éveiller les doutes des autorités et ne pas être arrêtés avant le rassemblement.

Enfin sur les marches de la PBOC, ils ont tendu en l’air des drapeaux chinois, pour faire penser à un mouvement patriotique plutôt qu’à une manifestation. Le but est aussi de montrer qu’on se plaint d’un gouvernement local, mais qu’on ne met pas en cause le pouvoir central. Malgré cette apparence de conformisme, leurs slogans et pancartes étaient dirigés contre les banques locales en question, avec pour but de récupérer leur argent.

La manifestation a pu durer quelques heures, mais après 11 heures du matin, les forces de l’ordre sont intervenues pour expulser les manifestants. Ceux qui résistaient, dont des femmes et des personnes âgées, ont été battus, selon des témoins et des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, consultés par CNN.

« Je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient si violents et sans vergogne cette fois-ci. Il n’y a eu aucune communication, aucun avertissement avant qu’ils ne nous dispersent brutalement », explique un manifestant. « Pourquoi les employés du gouvernement nous frappent-ils ? Nous ne sommes que des gens ordinaires qui demandent le remboursement de nos dépôts, nous n’avons rien fait de mal », témoigne un autre participant. Nombreux d’entre eux ont été amenés vers des centres de détention de fortune, comme des écoles et des hôtels, avant d’être relâchés plus tard dans l’après-midi.

Contexte économique et politique

Les autorités ont annoncé dimanche soir qu’elles allaient accélérer les efforts pour vérifier les informations et trouver une solution. En tout cas, cette affaire des comptes bloqués et de manifestations intervient dans un contexte où elle cause doublement problème.

D’un côté, ces manifestations pourraient être une épine dans le pied du président chinois Xi Jinping, qui est en lice pour une troisième réélection (ce qui serait une première dans l’histoire moderne de la Chine). Alors qu’il prône l’unité nationale et la « prospérité commune », il pourrait être embarrassé par une telle affaire d’innocents qui pourraient perdre toute leur épargne, victimes des pratiques illégales d’une banque.

D’un autre côté, l’économie chinoise est touchée par les confinements stricts imposés lors du printemps. De nombreuses industries étaient à l’arrêt, les exportations ont chuté, et la demande intérieure est freinée. Ainsi, les sommes accumulées valant des millions de dollars qui se trouvent bloquées sur les comptes des banques locales du Henan, et toutes les implications de ces blocages, comme l’arrêt forcé des activités de certains clients, constituent autant de freins pour la relance.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20