Comment un seul dictateur met en péril le monde entier

Le fait que le méthane soit un problème mondial est connu depuis longtemps. Bien que la responsabilité soit souvent imputée aux vaches, leur part du problème est relativement faible. Pire encore est la fonte du pergélisol, une épaisse couche de glace autour de l’Arctique qui contient 60 milliards de tonnes de méthane. Mais les gisements de gaz au Turkménistan promettent également de devenir un problème.

Pourquoi est-ce important ?

L'ancienne république soviétique du Turkménistan possède la cinquième plus grande réserve de gaz au monde, plus grande que celles de l'Arabie saoudite et de la Chine. En fait, le champ gazier de Galkynysh est le deuxième plus grand champ gazier du monde, avec une capacité estimée à 21.000 milliards de m³ de gaz.

Le gaz du Turkménistan est un véritable problème pour le climat, mais rien ou presque rien n'est fait pour empêcher les fuites de gaz. Dans le champ gazier de Korpezhe, un gazoduc a laissé échapper du méthane pendant cinq ans. Une fuite qui représente un impact climatique égal à celui de toutes les voitures de l'État américain de l'Arizona (2,4 millions de voitures en 2019). Tout est lié à l'intérêt du gouvernement turkmène pour la résolution (ou non) de ce problème. Et co

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20