Drama à Downing Street : Truss sacrifie son allié Kwarteng et fait volte-face sur les impôts

Le Premier ministre britannique, Liz Truss, comme attendu, fait volte-face sur l’impôt sur les sociétés. Celui-ci augmentera, contrairement à ce qui était prévu dans le plan budgétaire précédent.

Truss avait annoncé il y a quelques semaines à peine que le taux d’imposition des sociétés resterait à 19% et ne passerait pas à 25%, comme le voulait le gouvernement précédent. Mais elle revient à présent sur sa position : l’impôt sur les sociétés augmentera finalement à partir de 2023.

« Il est clair que certaines parties de notre mini-budget sont allées plus loin et trop vite par rapport à ce que les marchés attendaient », a-t-elle expliqué. « Nous devons agir maintenant pour rassurer les marchés sur notre discipline budgétaire« .

C’est déjà la deuxième mesure fiscale majeure que Truss a dû réduire sous la pression des marchés financiers, qui craignent un trou énorme dans le budget. Il y a onze jours, elle était déjà revenue sur la baisse du taux d’impôt sur le revenu des plus riches.

Exit Kwarteng

Cet ajustement avait été annoncé par Kwasi Kwarteng, alors ministre des Finances. Mais il a été démis de ses fonctions par Truss ce vendredi, remplacé par Jeremy Hunt. La Première ministre a eu des mots d’éloge pour son allié de longue date Kwarteng, qu’elle a sacrifié aujourd’hui pour calmer les marchés.

« J’ai agi avec détermination aujourd’hui parce que ma priorité est d’assurer la stabilité économique de notre pays. En tant que Première ministre, j’agirai toujours dans l’intérêt national. C’est toujours ma première préoccupation », a déclaré Truss.

(OD)

Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20