Dorénavant, il sera plus facile de vous retirer le permis de conduire

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, veut que le retrait du droit de conduire fasse partie de l’arsenal normal du SPF Justice, et non plus une procédure d’exception qui nécessitait la collaboration de différents services gouvernementaux. Une manière de forcer la main aux responsables de 300 000 amendes impayées chaque année.

Les personnes qui s’obstinent à ne pas payer leurs amendes routières se verront bientôt retirer automatiquement leur permis de conduire. Cette mesure a été décidée par le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open Vld). Celui-ci en avait assez de voir certains automobilistes passer outre des amendes à répétition, il a donc décidé de serrer la vis. En quelque sorte, on peut dire que la législation se durcit pour tout le monde à cause d’une minorité de mauvais payeurs.

Le retrait du permis de conduire de ceux qui refusent de payer une amende était déjà possible, mais la procédure nécessitait la coopération de différents services gouvernementaux. Maintenant, elle fera partie de l’arsenal normal de la législation routière. La suspension du droit de conduire fera ainsi partie des peines de dernier recours pour les automobilistes rétifs aux autres mesures. « Pas à pas, nous sommes en train d’automatiser toute la procédure pour les amendes de circulation », explique au Soir Sharon Beavis, porte-parole du SPF Justice.

Sur les quelque 4,5 millions d’amendes routières qui sont infligées chaque année en Belgique, environ 93 % sont finalement perçues ou payées, ce qui représente une amélioration considérable par rapport à il y a quelques années, selon le quotidien francophone. Néanmoins, M. Van Quickenborne espère pouvoir tirer profit des 7 % restants, soit quelque 300 000 amendes impayées.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20