Di Rupo: ‘On doit trouver une solution spécifiquement pour Noël’

Elio Di Rupo (PS)
Elio Di Rupo (PS) – Isopix

Alors qu’un nouveau Comité de concertation est prévu ce vendredi, en début d’après-midi, le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS), a abordé au cours de l’émission de la RTBF ‘Jeudi en Prime’ plusieurs points chauds des mesures de lutte contre le coronavirus.

Noël

‘Noël est une fête familiale hyperaffective. Je pense qu’on doit trouver une solution spécifiquement pour Noël. Pour ce qui me concerne, la nuit du 24 au 25, il n’y aura pas de couvre-feu ou en tout cas, il sera réduit’, a déclaré Elio Di Rupo.

‘Noël est un jour particulier, c’est un jour pour les familles. Mais soyons clairs, n’imaginez pas que vous pourrez accepter dix personnes’, a toutefois ajouté le ministre-président wallon. ‘Aujourd’hui, on ne peut accepter qu’une personne. Peut-être va-t-on élargir à deux, trois, quatre, je n’en sais rien, c‘est le grand maximum. Il y a un geste à faire, mais c’est un petit geste pour tenir compte de ce côté affectif de Noël.’

Nouvel An

‘Le Nouvel An est plutôt un jour festif. On doit éviter le caractère festif où les gens sont les uns près des autres’, a par contre estimé Elio Di Rupo, fermant la porte à un relâchement pour la Saint-Sylvestre.

Commerces non-essentiels

‘Demain, il y aura une discussion sur les commerces (en Comité de concertation). Si vous écoutez les scientifiques, il ne faut pas rouvrir. Si vous écoutez les responsables des secteurs commerciaux, ils disent qu’il faut ouvrir. Je ne sais pas quelle sera la décision’, a encore confié Elio Di Rupo. ‘Mais si on devait rouvrir, a minima, il faut des conditions extrêmement strictes (…) Je crois que si demain, on devait accepter qu’on rouvre les commerces, ce serait avec des conditions extrêmement strictes.’

‘On doit aider (les commerçants), mais on ne doit surtout pas faire en sorte que la contamination reprenne, que l’on aille vers une troisième vague’, a conclu le ministre-président wallon.