Des hackers chinois ont-ils espionné les systèmes du ministère de l’Intérieur depuis 2019 ?

Le groupe de pirates informatiques Hafnium, qui opère depuis la Chine et qui est probablement contrôlé par l’État, pourrait avoir eu accès aux systèmes informatiques du ministère belge de l’Intérieur pendant deux ans. C’est ce que rapporte De Standaard.

Selon De Standaard, il est certain que les intrus ont eu accès à pratiquement toutes les communications et données internes du Home Office. La fuite aurait déjà été colmatée, mais les premières traces remontent au printemps 2019. Les intrus auraient exploité une faiblesse dans le système de messagerie Microsoft Exchange.

Les cloches ont commencé à sonner lorsqu’en mars, plusieurs institutions internationales ont signalé des cyberattaques via la faille de Microsoft. Au niveau belge, l’équipe fédérale d’intervention en cas d’urgence informatique (CERT.be) a averti qu’il s’agissait d’incidents ‘drapeau rouge’ de la plus haute priorité. L’organisme de surveillance gouvernementale a ensuite recommandé l’installation de mises à jour sur les serveurs Exchange accessibles de l’extérieur.

Cyberstratégie 2.0

La semaine dernière encore, le gouvernement fédéral a annoncé une ‘cyberstratégie 2.0’. L’ambition est de ‘faire de la Belgique l’un des pays les moins vulnérables d’Europe’, a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo dans un communiqué. ‘L’émergence d’une société de plus en plus numérique et l’utilisation croissante des nouvelles technologies s’accompagnent d’un plus grand nombre de cyberattaques dans le monde, mais aussi, comme les événements récents l’ont à nouveau démontré, d’attaques de plus en plus étendues et graves’, a-t-il ajouté.

Au début du mois, il y a eu la cyberattaque contre le réseau gouvernemental Belnet, le jour même où la Chambre avait invité des représentants de la communauté ouïghoure à venir parler des abus de la politique chinoise.

Sur le même sujet:

Plus
François Normand
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20