Cyberattaque en cours contre le gouvernement belge: la Chambre en partie paralysée

Depuis plusieurs heures, une cyberattaque est en cours contre le réseau Belnet, qui relie notamment les services du gouvernement fédéral. Par conséquent, plusieurs sites internet des autorités ont été perturbés. Quant à la Chambre, elle a été contrainte de suspendre en grande partie ses travaux.

Il s’agit d’une attaque DDoS (‘distributed denial of service’) par laquelle les cybercriminels ou activistes tentent de surcharger les serveurs en envoyant une quantité gigantesque de données en même temps. Belnet s’efforce de stabiliser la situation et indique qu’elle recherche des alternatives. L’attaque est ‘de très grande ampleur’, a déclaré une porte-parole à Belga.

A 16h30, plus de 5 heures après le début de l’attaque, la firme Belnet tente toujours d’y mettre fin. ‘L’attaque est toujours en cours et se déroule par vagues successives. Nos équipes travaillent dur pour les atténuer. Nous surveillons constamment notre réseau pour contrer toute nouvelle tentative’, a expliqué le réseau sur son site.

Vers 18h30, Belnet a annoncé avoir implémenté une série de mesures. Les effets semblent avoir été efficaces. Les différents sites gérés par Belnet ont pu reprendre du service, notamment la plateforme Qvax.

La commission sur les Ouïghours annulée

En raison des problèmes de connexion Internet, les réunions en ligne de la Chambre des représentants n’ont pas pu avoir lieu et ont donc été largement annulées. Seule la commission Finances a pu être maintenue.

Dans un premier temps, la commission Relations extérieures, à propos de la situation de la minorité ouïghoure en Chine, devraient également être maintenues. Mais il semble que face à l’ampleur de la cyberattaque, celle-ci ait finalement dû être annulées.

Les sites gouvernementaux tels que Tax-on-Web et MyMinfin ont également connu des problèmes.

Belnet fournit également un accès internet à des centres de recherche, des collèges et des universités. Pour l’heure, on ne sait pas qui se cache derrière cette attaque, mais il est clair que l’objectif est de perturber sérieusement le fonctionnement du réseau.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20