Déconfinement en Allemagne: ‘Nous faisons mieux que les autres pays’

Angela Merkel – EPA

Si les règles de contact seront encore maintenues pendant un mois, la Chancelière Angela Merkel a accepté de rouvrir tous les magasins du pays. Les écoles reprendront également progressivement les cours et le championnat de football national a reçu le feu vert pour redémarrer.

Les plus petits magasins avaient eux déjà pu rouvrir depuis le 22 mars. Ces mesures interviennent dans le cadre d’un accord trouvé avec les dirigeants des 16 États allemands pour alléger les restrictions imposées à la société. Les Länders, comme ils sont appelés, ont accepté de prendre le contrôle du calendrier de la réouverture. Ils actionneront toutefois un ‘frein de secours’ en cas de nouvelle recrudescence de l’épidémie.

L’assouplissement des mesures prévoit aussi que deux ménages pourront se rencontrer et manger ensemble. Les personnes âgées dans les maisons de repos et les établissements pour handicapés pourront également recevoir la visite d’une personne spécifique. Reste à voir si cela provoquera un tollé comme chez nous.

‘Mieux que les autres’

La Chancelière Angela Merkel n’est en tout cas pas peu fière: ‘je pense que nous pouvons affirmer sans risque que la première phase de la pandémie est derrière nous’, a-t-elle déclaré. ‘Mais nous devons être très conscients que nous n’en sommes qu’aux premières phases et que nous y resterons à long terme’, prévient-elle. Pas de précipitation.

Le dirigeant bavarois Markus Söder va même plus loin et affirme que l’Allemagne fait bien mieux que beaucoup d’autres pays dans la gestion de la pandémie. Elle aurait adopté une bonne stratégie au niveau national et régional, alors que tout le monde est resté patient. La distance sociale de 1,5 mètre et l’hygiène sont aussi des éléments clés pour maintenir le taux d’infection à un niveau bas, a-t-il déclaré.

Il est vrai que l’Allemagne fait figure d’exception par rapport à d’autres grands pays européens. A ce jour, elle recense 167.239 cas pour 6.993 décès. C’est bien en-dessous du bilan du Royaume-Uni, de l’Italie, de la France, de l’Espagne, et même de la Belgique (8.339 victimes). Pour une population de 83 millions d’habitants, bien plus nombreuse que ces pays cités.

L’herbe plus verte ailleurs

Mais comparer ces chiffres peut être trompeur, on l’a déjà dit. Si la Belgique a par exemple le ratio décès par habitant le plus élevé au monde, avec un taux de mortalité autour des 15,8%, nous sommes sans doute aussi un des pays ayant le mieux compté ses morts. Le bilan de nos voisins pourrait donc être bien plus élevé qu’ils ne le pensent. Mais il reste que celui de l’Allemagne reste étonnamment bas par rapport aux autres.

L’Allemagne est souvent citée en exemple dans la lutte contre le coronavirus. Mais il faut rappeler que le déconfinement se faisait encore en ordre dispersé selon les Länders, avant les mesures qui rentrent désormais en vigueur. Certains avaient un droit de visite des amis, d’autres non. C’était aussi le cas pour l’ouverture des écoles ou des commerces. Même la distance de sécurité variait selon le lieu. 

‘Ce serait triste à en pleurer que les succès acquis soient réduits à néant dans quinze jours en voulant aller trop vite’, avait lancé Merkel après des manifestations anti-confinement le week-end précédent dans plusieurs grandes métropoles.

Notons aussi que la confiance des entrepreneurs allemands est au plus bas. Leur confiance a ainsi baissé de 11,6 points en un mois. ‘C’est le plus bas niveau jamais mesuré, et il n’y a jamais eu de chute aussi importante’, a déclaré Clemens Fuest, le président de l’institut qui publie cet indice. La confiance pour les mois à venir a, elle aussi, perdu plus de 10 points. Bref, personne n’est parfait, et l’herbe semble toujours bien plus verte ailleurs…

Lire aussi: