L’Allemagne: entre déconfinement et confiance en berne

Des rappels des mesures de sécurité sont affichés dans les rues allemandes. (EPA-EFE/FRIEDEMANN VOGEL)

L’Allemagne est l’un des premiers pays d’Europe à annoncer son plan de sortie du confinement. Dès le 4 mai, la vie pourra reprendre petit à petit. Cependant, malgré la perspective d’une reprise économique, la confiance des entrepreneurs n’est toujours pas là.

Le 4 mai. C’est la date d’un premier retour à la normale pour l’Allemagne. Tous les magasins de plus de 2.500 mètres carrés pourront rouvrir, mais aussi les salons de coiffure, les bibliothèques, les jardins botaniques et les zoos. Les plus petits magasins ont déjà pu rouvrir depuis le 22 mars. Les cafés, bars et restaurants devront par contre encore rester fermés pendant une période indéterminée.

La Chancelière allemande Angela Merkel a toutefois demandé à la population de faire encore preuve de discipline et de rester prudent pour éviter que les avances prises par le pays sur l’épidémie ne soient réduites à zéro en deux semaines.

Le pays sait très bien qu’en relâchant la population, un nouveau pic de contamination est possible. Il s’est donc préparé à cette possibilité et les hôpitaux se veulent le plus rassurants possible. 13.000 lits en soins intensifs sont actuellement libres et sont prêts à accueillir de possibles nouveaux malades.

La confiance des entrepreneurs au plus bas

Malgré tous les signaux positifs pour une bonne reprise de la vie économique, les entrepreneurs ne sont pas rassurés. Leur confiance a baissé de 11,6 points en un mois. ‘C’est le plus bas niveau jamais mesuré, et il n’y a jamais eu de chute aussi importante’, a déclaré Clemens Fuest, le président de l’institut qui publie cet indice.

Les 9.000 entreprises interrogées tous les mois sont de plus en plus pessimistes lorsqu’elles doivent évaluer la situation actuelle et le futur à court terme. La première composante de l’étude a perdu 13,4 points depuis le dernier sondage en mars. La confiance pour les mois à venir a, elle aussi, perdu plus de 10 points.

Comme l’explique Fuest, ‘la crise des coronavirus frappe de plein fouet l’économie allemande. La demande de produits industriels s’est effondrée’. Il faut dire que les prévisions des économistes pour cette année ne sont pas bonnes. Pour le deuxième quadrimestre, l’Allemagne devrait connaitre une chute de 10% du PIB. C’est la pire contraction de l’économie sur un quadrimestre qu’a connu l’Allemagne depuis 1970.

Selon les prévisions les plus optimistes, l’économie devrait reprendre des forces au plus tôt dès le milieu de l’année. Et la chute du PIB sur l’année 2020 serait contenue entre 2,8% et 5,4%.

Cependant, une étude bien plus inquiétante vient d’être publiée par l’Institut de recherche sur le marché du travail (IAB). Elle prévoit que plus de 3 millions de personnes soient au chômage cette année, soit une augmentation de 520.000 chômeurs. La crise du coronavirus provoquerait également une contraction de 8,4 % du PIB. Ce serait alors la pire récession que le pays ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale.