Covid-19: un banal anticoagulant réduirait le risque de décès en hôpital

Isopix

Selon une nouvelle étude, l’administration de médicaments anticoagulants à des patients hospitalisés pour cause de Covid-19 permettrait de réduire le risque de décès.

Environ 14% des patients qui ont reçu des anticoagulants dans les 24 heures suivant leur admission à l’hôpital sont morts du coronavirus, contre 19% de ceux qui n’en ont pas reçu, affirme l’étude publiée ce vendredi dans le British Medical Journal. Les patients ont été traités à l’héparine injectable, un anticoagulant assez répandu et vendu par des fabricants de médicaments génériques.

Les conclusions de l’étude se fondent sur les données de plus de 4.000 patients Covid-19 hospitalisés entre le 1er mars et le 31 juillet 2020, pour la plupart des hommes, et pris en charge par le ministère américain des anciens combattants.

Précisions toutefois qu’il s’agit d’une étude dite ‘observationnelle’, ce qui signifie que ses résultats doivent encore être confirmés par des essais cliniques.

Selon ses auteurs, les anticoagulants pourraient se montrer efficaces dans la baisse de la mortalité des patients Covid-19 en empêchant la formation de caillots sanguins dans les principales veines et artères des personnes infectées.

Dexaméthasone et tocilizumab

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les scientifiques et les médecins s’efforcent d’identifier les médicaments déjà existants et bon marché qui pourraient se montrer efficace dans le traitement de la maladie. C’est ainsi que l’on a pu découvrir dès l’année dernière que la dexaméthasone, un puissant stéroïde connu depuis une cinquantaine d’années, permettait de réduire d’un tiers le risque de décès des patients sous respirateur.

Plus récemment, ce jeudi 11 février, les résultats de l’essai clinique britannique Recovery ont révélé que le tocilizumab, un médicament utilisé contre la polyarthrite rhumatoïde, réduit également le risque de décès chez les patients hospitalisés pour un Covid-19 sévère.

‘Les données suggèrent que chez les patients atteints du Covid-19 présentant une hypoxie (nécessitant de l’oxygène) et une inflammation importante, le traitement par l’association d’un corticostéroïde systémique (tel que la dexaméthasone) et du tocilizumab réduit la mortalité d’environ un tiers chez les patients nécessitant de l’oxygène simple et de près de la moitié pour ceux nécessitant une ventilation mécanique invasive (un respirateur), peut-on lire dans un communiqué.

Lire aussi: