Covid-19: la Belgique a choisi son vaccin

Isopix

Les experts chargés de remettre un avis aux autorités belges en matière de vaccination ont opté pour le vaccin d’AstraZeneca. Ce dernier avait déjà été avalisé par la Commission européenne. Une information recueillie par Het Laaste Nieuws et confirmée par De Tijd.

Ce sera donc le vaccin d’AstraZenecca, un groupe pharmaceutique suédois et anglais. Mais la conception du vaccin sera un peu belge. Car la ‘substance active’ est produite par l’entreprise française Novasep dans son site belge de Seneffe.

Sans doute une tentative de rassurer les nombreux sceptiques qui fleurissent sur les réseaux sociaux. Mais pas seulement: par son choix la Belgique confirme une décision européenne. En effet, la Commission a validé la semaine dernière un premier accord sur 400 millions de doses. À condition que le vaccin soit fonctionnel bien entendu.

Mais l’UE laisse le soin à chaque État de décider. L’Allemagne, la France, l’Italie et les Pays-Bas ont tous opté pour le vaccin d’AstraZeneca. Les États-Unis ont eux choisi d’investir en tout 7 milliards de dollars dans plusieurs formules des géants du Big Pharma. On peut citer Pfizer, BioNTech, Sanofi ou encore GSK et enfin Johnson & Johnson.

Où en est le vaccin ?

Le vaccin est développé par l’Université d’Oxford, et il s’agit d’un des vaccins les plus avancés au monde. Mais le travail n’est pas terminé, malgré l’avis unanime du comité consultatif belge. Il reste sans doute des mois de travail pour le développement du vaccin qui est en phase 3, mais qui n’a pas encore été testé chez des humains. Et puis encore un laps de temps pour sa distribution. Le personnel de santé et les personnes à risques seront prioritaires.

Rappelons que les géants pharmaceutiques ne pourront être tenus responsables pour les effets secondaires. ‘Lorsque nous concluons des contrats, nous demandons à être exemptés de plaintes potentielles. La plupart des pays n’ont aucun problème avec cela, car ils pensent que cela en vaut la peine. C’est dans leur propre intérêt national. La sécurité et la tolérance au vaccin restent toutefois une priorité absolue’, expliquait à Reuters Ruud Dobber, vice-président exécutif (EVP) et président de la Business Unit BioPharmaceuticals chez AstraZeneca.