Course à l’autonomie: les camions devancent les voitures

Les investissements pour la technologie des camions autonomes augmentent considérablement. Ils seraient en passe de prendre la route avant les voitures autonomes pour particuliers.
Un camion autonome de TuSimple roule sur une route à Pékin, en Chine, le 21 novembre 2017. (isopix)

Les investissements pour la technologie des camions autonomes augmentent considérablement. Ils seraient en passe de prendre la route avant les voitures autonomes pour particuliers. 

On s’était tous emballés très vite à l’idée d’obtenir un jour chacun sa propre voiture autonome. L’étincelle s’est ensuite estompée, et voici qu’un nouvel espoir arrive dans la course. Celui des camions autonomes, qui est en train de connaître un véritable intérêt de la part des investisseurs.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. La dernière ronde de financement de l’entreprise chinoise de conduite autonome Pony.ai, par exemple, visait l’application de cette technologie aux voitures de particuliers. Elle a rapporté en avril 45 millions d’euros, selon Crunchbase.

Plus de deux fois plus d’investissements

45 millions, ce n’est pas mal, mais quand on regarde ce que rapportent les investissements sur les camions autonomes, ça fait pâle figure. Dans les mois suivants, deux entreprises présentes en Chine et en Californie dans ce secteur ont ainsi apporté au moins deux fois plus de capitaux. TuSimple a recueilli 108 millions d’euros depuis juin, tandis que Plus.ai a recueilli 180 millions d’euros en août.

Lors de la conférence East Tech West de CNBC à Guangzhou, en Chine, le président du Nasdaq Asia-Pacific a déclaré qu’en fin de compte, le nirvana n’est pas un véhicule autonome pour nous. Il s’agit de camions long-courriers et de choses de ce genre. C’est là que se trouve le vrai avantage.’

Un secteur très lucratif

Car l’air de rien, les camions sont un secteur incroyablement lucratif. Rien qu’aux États-Unis, les revenus de l’industrie ont atteint 721 milliards d’euros en 2018, contre 634 milliards l’année précédente, selon l’American Trucking Associations. Les camions sont une activité de première importance puisqu’ils ont transporté plus de 70% du fret du pays.

Parce qu’on n’en a jamais assez, les camions autonomes permettront de réduire encore le coût d’embauche des chauffeurs qui doivent prendre des pauses régulières comme la loi le stipule. Mais au delà du coût humain, cette technologie engendrera une meilleure efficacité énergétique, réduisant les coûts de carburant d’au moins 15 %. On comprend vite pourquoi les entreprises sont excitées par les perspectives.

La demande dépasse l’offre 

Résultat des courses: ‘il ne fait aucun doute que les camions autonomes seront prêts avant les voitures autonomes’, comme l’affirme Shawn Kerrigan, directeur de l’exploitation et cofondateur de Plus.ai. Quant à TuSimple, qui compte déjà 18 clients aux États-Unis, son CEO Mo Chen est confiant: ‘Nous avons eu la chance d’avoir plus de demande que d’offre, et les futurs clients sont très intéressés d’en apprendre davantage sur l’autonomie.’ Pour la course à l’autonomie, on misera plutôt sur les camions, nous…

Source: CNBC