Contrairement à la Belgique, l’Autriche n’attend pas l’UE pour introduire son certificat covid

Le Parlement autrichien a approuvé en début de semaine un projet de loi visant à introduire un ‘passeport vert’. Le controversé certificat sanitaire sera utilisé à partir du 4 juin, selon Euractiv.

Le pass permettra à ses détenteurs d’accéder aux restaurants, hôtels et installations culturelles s’ils peuvent prouver, au moyen d’un code QR, que… :

  • ils ont été vaccinés ;
  • ils ont contracté le covid-19 ou ;
  • ils ont été testés négatifs.

Tous les grands partis autrichiens ont voté en faveur du projet de loi, à l’exception du FPÖ nationaliste.

‘Empêcher un État policier’

  • La semaine dernière, le projet de loi a suscité la controverse car il violerait le droit à la confidentialité (des données).
  • Le gouvernement, composé des conservateurs et des verts, est toutefois parvenu à rallier la plupart des membres de l’opposition en laissant de côté les parties les plus controversées du projet de loi, relatives au stockage massif des données.
  • L’opposition a salué cette décision comme une victoire. ‘Nous avons empêché la création d’un État policier’, a déclaré un député socialiste du SPÖ.
  • Cependant, le parti libéral NEOS, qui a voté en faveur du projet de loi, a critiqué le gouvernement pour ne pas avoir attendu l’approche commune de l’UE.
  • Le parti conservateur ÖVP, du chancelier Sebastian Kurz, a répondu en affirmant que le ‘passeport vert’ autrichien ‘dictait le rythme’ en Europe pour l’introduction d’un système commun de certificats sanitaires covid-19.
  • Le ministre de la Santé, l’écologiste Wolfgang Mückstein, a remercié l’opposition pour son ‘approche constructive’ et a salué la loi comme ouvrant la voie au retour à la normale en Autriche.

1er juillet

Lors d’un sommet tenu en début de semaine, les dirigeants européens ont approuvé le principe d’un certificat covid. Il est prévu que celui-ci soit applicable dans toute l’Union à partir du 1er juillet.

L’objectif principal du certificat est de faciliter les déplacements au sein de l’UE. Toutefois, les États membres restent libres d’exiger l’utilisation du laissez-passer pour d’autres activités, comme l’entrée dans les bars et les restaurants. La légalité de telles mesures est décidée par les tribunaux nationaux.

L’Autriche n’est toutefois pas le premier pays à faire cavalier seul. Le Danemark avait été le premier pays de l’UE à lancer un pass covid.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20