Comment se constituer sa propre pension?

S’offrir un resto, des vacances au soleil, un concert, de chouettes escapades,… Nous voulons tous pouvoir continuer à le faire après notre départ à la retraite! Mais comment s’assurer une retraite en toute sérénité?

De plus en plus de Belges doutent de la capacité du gouvernement à continuer à verser les pensions. Le vieillissement de la population est un thème d’actualité, qui alimente le débat sur la pension. La question ici est de savoir quelles seront les futures mesures prises dans le cadre de la réforme des pensions, ce qui rend à ce niveau l’avenir encore incertain.

Quatre piliers peuvent déterminer le montant de votre pension: la pension légale, la pension complémentaire, l’épargne-pension/l’épargne à long terme, et l’épargne libre. Les troisième et quatrième piliers gagnent en importance. Bart Chiau, professeur d’économie à l’Université de Gand, a ainsi précisé dans un article de De Tijd que la constitution d’une épargne personnelle de 200.000 à 300.000 euros est nécessaire, en plus de la pension légale.

La pension légale

Il est donc indispensable de prendre les choses en main, mais penchons-nous d’abord sur le premier pilier, incertain, de pension: la pension légale versée par l’État. Elle ne tombe bien entendu pas du ciel! Vous constituez vos droits à pension pendant votre carrière. Ils dépendent de votre statut (salarié, fonctionnaire ou indépendant), de vos revenus et du nombre d’années que vous avez travaillé. Les plus curieux peuvent surfer sur www.mypension.be pour faire une simulation de leur pension.

La pension complémentaire

Le deuxième pilier de pension permet de réduire quelque peu l’écart entre votre salaire net et votre pension légale. Votre employeur peut vous constituer une pension complémentaire par le biais d’un fonds de pension ou d’une assurance groupe. En tant que salarié, vous pouvez éventuellement effectuer un versement complémentaire.

Il convient de noter qu’il ne s’agit pas d’une obligation pour votre employeur et que les possibilités sont souvent liées au secteur. Si vous êtes indépendant, vous devez vous constituer vous-même une pension complémentaire.

L’épargne-pension et l’épargne à long terme

Les piliers décrits ci-dessus constituent déjà une belle poire pour la soif, mais ils ne vous permettront pas d’accumuler 200.000 à 300.000 euros. Vous pouvez opter pour le troisième pilier de pension, tout en bénéficiant d’un coup de pouce supplémentaire du gouvernement. L’épargne-pension et/ou l’épargne à long terme vous permettent en effet de bénéficier d’un avantage fiscal.

  • Dans le cadre de l’épargne-pension, vous avez le choix entre un fonds d’épargne-pension ou une assurance épargne-pension. Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 30% sur vos versements jusqu’à 990 euros et de 25% sur les versements compris entre 990 et 1.270 euros. Cela signifie que vous pouvez bénéficier d’un avantage de maximum 297 euros ou 317,50 euros respectivement.
  • L’épargne à long terme, en revanche, ne peut être souscrite que dans le cadre d’une assurance épargne pour un montant maximal de 2.350 euros en 2021, en fonction de votre situation et de vos revenus. Comme le gouvernement octroie une réduction d’impôt de 30%, votre avantage peut s’élever à 705 euros.

L’épargne libre

Dans le cadre de l’épargne libre, le dernier pilier de pension, le choix vous appartient: vous pouvez opter pour des comptes d’épargne, des comptes à terme, des actions, des obligations, des fonds d’investissement,… Dans ce cadre, vous pouvez faire appel à Matti de Bolero!

Le principe est simple: plus tôt vous commencez à investir, mieux c’est. Vous pouvez ainsi mieux répartir le montant dans le temps, vous constituer un beau portefeuille et accroître le rendement. Il est donc grand temps de faire fructifier vos économies en vue d’une retraite en toute sérénité!

Faites une simulation pour découvrir ce que Matti peut faire pour vous.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20