La Chine s’associera-t-elle aux pays arabes pour mettre la main sur l’espace ?

Le 9 décembre 2021 a eu lieu la première réunion du Conseil de coopération Chine-Golfe (CCG), une conférence au cours de laquelle la Chine et un certain nombre d’États du Golfe ont discuté de la manière dont ils pourraient collaborer plus étroitement à l’avenir. Une coopération plus étroite dans le domaine de l’espace a été l’une des principales questions abordées.

Pourquoi est-ce important ?

Au cours du XXe siècle, la course à l'espace a opposé les deux superpuissances de l'époque : les États-Unis et l'Union soviétique. Aujourd'hui, ce n'est plus si simple. Un certain nombre d'autres pays, mais aussi des entreprises, ont des ambitions toujours plus grandes dans l'espace.

L’essentiel : la Chine souhaite une coopération plus étroite dans le domaine spatial avec l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU), entre autres.

  • Le président chinois Xi Jinping, peut-être l’orateur le plus remarqué de l’événement organisé à Riyad, la capitale saoudienne, a déclaré lors d’un discours que « la Chine est prête à coopérer avec les pays du CCG ».
  • Cette coopération porterait sur à peu près tous les aspects de l’espace, tels que « les satellites de télédétection et de communication, l’exploitation de l’espace, la construction d’infrastructures spatiales et la sélection et l’entraînement des astronautes ».
  • La Chine serait également disposée à accueillir des astronautes du CCG dans sa toute nouvelle station spatiale. Cette station a été construite en orbite au cours des deux dernières années et est terminée depuis novembre. Jusqu’à présent, seuls des taïkonautes chinois sont entrés dans la station.
  • Enfin, la Chine se dit ouverte à de futures missions lunaires avec les pays du CCG. Une « exploration de l’espace lointain » commune est également envisageable.

Pas encore d’accords concrets

Bien que le président Xi se soit montré très ambitieux, aucun accord concret n’a encore été conclu au cours de la conférence.

  • Jusqu’à présent, la Chine a été à peu près seule à lancer un programme spatial. Le pays n’a lancé un taïkonaute dans l’espace pour la première fois qu’en 2003.
  • Jusqu’à présent, le pays n’a aucune expérience de la formation des astronautes dans d’autres langues que le chinois. La manière dont cela se fera concrètement n’est pas encore claire.
  • Néanmoins, la Chine a longtemps fait part de son intérêt pour la coopération avec d’autres pays. L’agence spatiale chinoise CAST envisagerait même d’agrandir sa station pour accueillir davantage d’astronautes. 

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20