C’est « la semaine la plus décisive de l’année » pour les investisseurs

Réunion de la Fed, résultats des Big Tech et croissance américaine, tous les yeux sont tournés vers les marchés américains cette semaine.

Le menu est copieux. À tel point que plusieurs médias américains, comme Yahoo Finance! et CNBC, qualifient cette dernière semaine de juillet comme la plus cruciale de l’année.

Fed

À raison. Car la Fed annoncera une nouvelle hausse des taux d’intérêt. Certains analystes estimaient suite au résultat de l’inflation de juin (9,1%) qu’une hausse des taux d’intérêt de 100 points (1%) était sur les tables de la Réserve fédérale. Ce sentiment semble s’être atténué et les experts misent désormais sur une hausse de 0,75%. Les derniers rapports, notamment des économistes de Goldman Sachs, tentent à montrer que l’inflation pourrait avoir atteint un pic.

Tout de même : en moins de 5 mois, les taux directeurs fédéraux seront passés de 0% à 2,5%. La décision est attendue pour ce mercredi 20 h (heure européenne).

Croissance

Comme nous le répétons depuis des mois, le risque d’une politique monétaire trop stricte est celui de la récession. Or, les chiffres du PIB américain sont également attendus cette semaine. La dernière estimation GDPNow de la Réserve fédérale d’Atlanta pour le PIB du deuxième trimestre, publiée le 19 juillet, a montré que l’économie aurait reculé de 1,6 %, ce qui ferait un deuxième recul de croissance après celui du premier trimestre.

Selon la définition technique, deux trimestres consécutifs en recul signifient de facto une économie en récession. Mais cette définition est remise en cause par certains économistes, l’important restant la croissance annuelle, qui serait encore positive en 2022 selon les dernières estimations. D’autres facteurs sont pris en compte pour déclarer officiellement l’économie américaine en récession, comme le taux de chômage, qui n’augmente pas pour le moment aux États-Unis.

Résultat des Big Tech

Alors que les résultats financiers du 2e trimestre tombent au compte-goutte, c’est au tour des Big Tech de présenter leur bulletin cette semaine. Dans l’ordre : Microsoft (mardi), Meta (mercredi), Apple, Alphabet et Amazon (jeudi). Au total, plus d’un tiers des entreprises du S&P 500 présenteront leurs résultats cette semaine.

La semaine dernière, les résultats des entreprises du S&P 500 déjà passées au crible ont été meilleurs que prévu. Cela a contribué à la reprise des marchés, une tendance qui semble se dessiner, lentement, depuis mi-juin. En un peu plus d’un mois, l’indice des 500 plus grandes entreprises américaines a regagné près de 10%.

Pour certains observateurs, ce rallye pourrait continuer jusqu’à septembre, au moins. On entre en fait dans une période charnière où le marché est en train de pivoter. Les inquiétudes sur l’inflation se portent maintenant sur le risque de récession. Et à cet égard, le mois de septembre est décisif : on verra mieux à ce moment-là si la Fed a commis ou non une erreur en adoptant une politique trop stricte.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20