« Célébrités vulgaires, évasion fiscale, richesse ostentatoire »: la frénésie réglementaire chinoise s’abat sur le secteur du divertissement

L’incroyable élan chinois de règlementation semble inarrêtable. Après les secteurs de l’éducation et de la technologie, entre autres, Pékin impose désormais des règles plus strictes au secteur du divertissement. Les radiodiffuseurs devront, notamment, éviter les artistes ayant des « opinions politiques incorrectes », rapporte l’agence de presse Reuters.

Pourquoi est-ce important ?

Cette année, la Chine a déjà imposé des mesures strictes à divers secteurs, dont ceux de la technologie et de l'éducation privée. Plus récemment, le gouvernement chinois a aussi décidé de réduire considérablement le temps que les jeunes sont autorités à jouer à des jeux en ligne.

La Chine tente de renforcer son emprise sur la société en imposant des règles très strictes dans toutes sortes de secteurs. Désormais, elle vise le secteur du divertissement. Ces nouvelles mesures font suite à une série de scandales liés à l’évasion fiscale et à des abus sexuels commis par des célébrités.

Réglementation des salaires des artistes

Deux ministères, un bureau du parti et une association professionnelle ont publié de nouvelles directives jeudi. Le département de la publicité du parti a réprimandé un certain nombre de personnes du secteur du divertissement pour leur mauvaise influence présumée sur les jeunes et pour avoir « gravement pollué la sphère sociale ».

« Les sanctions à l’encontre des artistes-interprètes qui se sont rendus coupables de comportements illégaux ou contraires à l’éthique devraient être renforcées, et les agences qui cautionnent de tels comportements devraient être sanctionnées immédiatement », peut-on lire. « L’éducation idéologique et morale des enfants doit être renforcée, tandis que les dirigeants du parti à tous les niveaux doivent avoir une conscience aiguë de l’importance de former les générations futures. »

La NRTA, une institution gouvernementale qui supervise les entreprises publiques opérant dans le secteur du divertissement, a déclaré mercredi qu’elle allait mieux réglementer les salaires des stars et pénaliser les fraudeurs fiscaux. L’institution a ajouté qu’elle supprimera tout contenu des programmes culturels qu’elle juge malsain.

« Culture de fans malsaine »

Ces mesures affecteront, entre autres, les artistes que les chaînes sont autorisées à afficher à l’antenne. « La sélection des acteurs et des invités doit faire l’objet d’un suivi attentif, avec pour critères la culture politique et la conduite morale », a déclaré la NRTA, ajoutant que les artistes doivent être encouragés à participer à des programmes de bien-être public et à assumer des responsabilités sociales.

Une note du régulateur indique également que les contenus jugés « tordus » doivent être arrêtés, de même que les programmes autour des scandales, de la richesse ostentatoire et des célébrités internet « vulgaires ». Le régulateur s’en prend également à la « culture de fans malsaine ». Le régulateur chinois de l’internet a déclaré la semaine dernière qu’il prenait des mesures contre « une culture chaotique de fans de célébrités ».

Le ministère de la Culture et du Tourisme et l’Association chinoise des arts du spectacle ont publié un avis indiquant que les artistes, tels que les stars du livestreaming, devaient suivre une formation périodique à l’éthique professionnelle et que les agences devaient mettre fin aux contrats avec les artistes qui « manquent de discipline morale ». Pékin s’en prend également aux artistes masculins qui se maquillent trop. Selon le gouvernement, la jeunesse chinoise doit « devenir plus masculine ».

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20