Bulle sociale, voyages, horeca, couvre-feu: qu’attendre du Comité de concertation?

Alexander De Croo (Open Vld), Frank Vandenbroucke (Sp.a) – Isopix

Prévenons d’emblée: si assouplissements il y a, ils seront légers. Par contre, le Premier ministre pourrait apporter des perspectives pour plusieurs secteurs.

Comme expliqué lundi, lors du cours de probabilité d’Alexander De Croo (Open VLD) et de ses experts, il est trop tôt pour un déconfinement de plus grande ampleur. Entre temps, les discussions qui ont eu lieu entre les différents acteurs du Comité de concertation, et au sein du Kern, n’auraient pas vraiment changé la donne. Et les chiffres des contaminations qui repartent à la hausse ces derniers jours ne plaident pas en la faveur des assouplissements.

Bulle sociale

Si la sortie de Jean-Marc Nollet (Ecolo) a eu un mérite, c’est de relancer le bien fondé d’une mesure suivie par intermittence: la bulle sociale de 1 contact à l’intérieur. MR et Ecolo ont plaidé pour revoir cette mesure, mais le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), et le Premier ministre ne semblent pas vouloir faire de concession sur ce point. Les experts sont presque unanimes pour ne rien bouger. Marius Gilbert l’expliquait hier: ‘Si vous autorisez une bulle de 5, les gens verront 10 personnes.’ On reste donc dans une grande hypocrisie, mais en fixant une limite très basse, on maintient l’idée que les grandes réunions ou soupers entre amis sont toujours interdits.

Bois de la Cambre, mercredi 24/02.

Ce qui pourrait évoluer, c’est la bulle extérieure. Des images montrant une foule de jeunes se réunir au Bois de la Cambre, à Bruxelles, et dans plusieurs parcs à Anvers, ont fait le tour des réseaux sociaux cette semaine. Le Codeco envisagerait d’étendre la bulle de 4 contacts autorisés à 8 ou 10.

Couvre-feu

Depuis presque le début de cette mesure, les francophones se demandent toujours pourquoi? Pourquoi le couvre-feu est-il fixé 22 heures à Bruxelles et en Wallonie et à minuit en Flandre? Quelqu’un qui voudrait rejoindre Enghien depuis Nivelles à 22h15 serrait dans l’illégalité dès son départ, puis tout à fait tranquille à Halle, et de nouveau en infraction à Enghien.

Du côté wallon, la mesure sera discutée à la suite du Comité de concertation. Bruxelles semble plus réticent à raccourcir le couvre-feu, histoire de freiner les velléités des jeunes. On l’a vu en été, lorsque les cafés étaient ouverts: plus la soirée finit tard, plus les gestes barrières sont oubliés.

Voyages à l’étranger

Bénéficiant de bons chiffres par rapport à ses voisins, la Belgique a décidé de fermer ses frontières jusqu’au 1er mars. C’était aussi un moyen de bloquer les Belges qui étaient encore des milliers à partir à l’étranger au mois de novembre. Et bien sûr de freiner l’arrivée de nouveaux variants.

Face à de multiples pressions, dont celle de l’UE, la Belgique devrait remplacer cette interdiction. Une quarantaine et/ou un test PCR négatif seront également exigés pour les ressortissants étrangers. Une prolongation de l’interdiction de voyager étendue jusqu’au 1er avril, puis supprimée dans la foulée est aussi évoquée.

Perspectives

Le MR, surtout, et Ecolo, plaident pour donner des perspectives à plusieurs secteurs. Willy Borsus (MR) défend par exemple une réouverture de l’horeca pour la fin mars dans la presse du jour.

La culture est aussi concernée. Mercredi, une étude a relancé le débat et suggérait qu’il y avait plus de chances de se faire contaminer dans un supermarché que dans une salle de spectacle.

Mais la priorité du ministre de la Santé concerne l’enseignement, avec le retour des cours à l’université 100% en présentiel. L’activité sportive pour les moins de 13 ans pourrait aussi être généralisée.

Dans combien de temps? Frank Vandenbroucke évoque 2-3 semaines. Le temps de voir l’impact du variant britannique, la mutation dominante désormais.