Boire ou conduire, avec l’Apple Car il faudra vraiment choisir

Un nouveau dépôt de brevet par la firme américaine donne un aperçu de sa philosophie concernant ses ambitions automobiles : l’alcool ne fera pas partie de l’équation. Les conducteurs qui auront dépassé le seuil d’alcoolémie légal ne pourront pas déverrouiller leur Apple Car avec leur iPhone.

La production de masse du premier véhicule signé Apple ne devrait pas démarrer avant 2025. Un projet titanesque pour l’entreprise technologique qui nous réserve encore bien des surprises, mais ses dépôts de brevets permettent tout de même d’avoir un aperçu de la stratégie d’Apple. Ainsi, selon un récent document déposé auprès des autorités américaines compétentes, la firme de Cupertino souhaiterait s’attaquer à un gros problème de sécurité sur les routes : l’alcoolémie au volant.

Une fonction préexistante renforcée

Apple a en effet planché sur un moyen d’empêcher les conducteurs ivres de prendre le volant de leur voiture en renforçant une fonctionnalité déjà existante : Car Keys. Cette dernière permet de déverrouiller sa voiture grâce à la copie du signal d’une clé de voiture intégrée à l’application Cartes de l’iPhone ou de l’Apple Watch. Ainsi, grâce à la reconnaissance NFC, approcher simplement son smartphone ou sa montre connectée de la portière permet de la déverrouiller.

Or, à l’avenir, la fonction Car Keys pourrait intégrer une couche de sécurité supplémentaire pour s’assurer que le conducteur est en état de prendre le volant. Autrement dit, la fonction pourrait intégrer un éthylotest.

Un éthylotest intégré à l’iPhone

La firme de Cupertino va-t-elle lancer un gadget pour contrôler son taux d’alcoolémie ? Non, pas vraiment. Il en existe déjà des dizaines sur le marché et le brevet d’Apple fait plutôt référence à la possibilité d’intégrer un éthylotest directement à l’iPhone.

Ainsi, avant d’ouvrir sa voiture, un conducteur n’aurait qu’à souffler vers son iPhone pour savoir si son taux d’alcoolémie est sous la limite légale autorisée. Une mesure qui pourrait d’ailleurs fonctionner avec les autres véhicules compatibles avec Car Keys.

Une contrainte qui a tout de même ses limites, car au final, les conducteurs pourront toujours utiliser leur clé physique pour déverrouiller leur véhicule, mais ce niveau de sécurité supplémentaire et l’alerte de l’iPhone pourraient les pousser à réfléchir à deux fois avant de prendre le volant. Un accident est si vite arrivé.

Évidemment, bien qu’Apple ait déposé ce brevet auprès des autorités compétentes, rien ne dit que le projet sera un jour concrétisé. Seul l’avenir nous le dira.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20