BlackRock mise gros sur les ETF climatiques: 2,7 milliards de dollars ont déjà été investis cette année

Le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock, connaît un succès avec ses ETF climatiques : quelque 2,7 milliards de dollars y ont déjà été investis cette année, ce qui donne aux neuf ETF (fonds négociés en bourse) qu’il gère une valeur de marché totale de 11,6 milliards de dollars.

Selon Bloomberg, il s’agit des ETFs iShares MSCI ESG Enhanced UCITS. Il s’agit de neuf fonds négociés en bourse qui se concentrent sur un large éventail d’actions. Ce qu’ils ont en commun, cependant, c’est qu’ils sont tous fermement attachés aux objectifs climatiques convenus dans l’accord de Paris sur le climat.

Manuela Sperandeo, responsable de l’indexation durable en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (EMEA) chez BlackRock à Londres, a expliqué à Bloomberg que le climat devenait une priorité croissante pour les investisseurs européens. Cela se reflète dans le succès des ETF climatiques de BlackRock.

Plus tôt cette année, le patron de BlackRock, Larry Fink, défendait les investissements verts : pour lui, cela n’a rien de « woke », mais il s’agit de l’enjeu du moment et c’est là que se trouvera l’argent de demain. La société a aussi récemment annoncé la création d’une plateforme d’investissement dans les infrastructures énergétiques européennes.

Cependant, de nombreux investisseurs remettraient de plus en plus en question les choix d’investissement des gestionnaires de fonds environnementaux. Rien qu’en Europe, les investisseurs auraient retiré quelque 117 milliards de dollars des fonds dits « vert clair » l’année dernière. Il s’agit de fonds qui mettent en avant des caractéristiques environnementales ou sociales, mais qui sont moins approfondis que les fonds « vert foncé » tels que ceux de BlackRock.

Les fonds BlackRock appartiennent à un club exclusif

Les fonds vert foncé ont pour objectif principal l’investissement durable. Les produits de cette catégorie doivent, par exemple, être conformes à l’accord de Paris sur le climat et contribuer à son principal objectif, à savoir limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 degré Celsius.

Pour appartenir à la catégorie des fonds vert clair, il faut faire beaucoup moins : selon Responsability Investments, une société d’investissement suisse, il suffit par exemple d’exclure un certain nombre de produits d’un fonds.

Pour cette raison, les fonds vert foncé sont considérés comme nettement plus écologiques que leurs homologues. Cette classification est également beaucoup plus difficile à atteindre : seuls 2,8% de tous les fonds de l’UE répondraient aux exigences, contre 21,7% de ceux qui ont été estampillés vert clair.

Le succès des ETF de BlackRock et la baisse de popularité des fonds vert clair sont donc une bonne nouvelle pour les partisans de l’accord de Paris sur le climat : les investisseurs semblent miser de plus en plus sur les fonds qui contribuent aux objectifs climatiques.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20