Biden annonce la mort du leader de l’Etat islamique après un raid américain en Syrie

Joe Biden a annoncé tôt ce jeudi matin que le chef de l’Etat islamique a été tué hier soir en Syrie lors d’une attaque américaine.

Via un communiqué, Joe Biden a annoncé la mort d’Abou Ibrahim Al-Hachimi Al-Qourachi, le chef de l’Etat islamique. Il a été « éliminé du champ de bataille », pour reprendre les termes du président mercredi soir lors d’une opération menée par les forces américaines dans le nord-ouest de la Syrie.

« Tous les Américains sont rentrés sains et saufs de l’opération. Je prononcerai un discours devant le peuple américain plus tard dans la matinée. Que Dieu protège nos troupes », a fait savoir le président américain.

Dans le même temps, le compte Twitter officiel de la Maison Blanche a partagé une photo sur laquelle on voit Joe Biden et Kamala Harris assister au raid depuis la Situation Room. Peu avant l’annonce du président, le Pentagone avait déjà communiqué sur cette opération, se contentant de la qualifier de « réussie », rapporte ABC News. Son porte-parole avait également assuré qu’aucun Américain n’avait été blessé.

13 victimes au total, dont des femmes et des enfants

Sur place, de nombreux témoins rapportent que des femmes et enfants ont été tués lors de l’opération. Treize personnes auraient perdu la vie au total, selon AP, dont six enfants et quatre femmes.

La version de l’armée américaine, donnée par un haut responsable, indique que c’est chef de l’EI qui a lui-même causé sa mort et celle des autres victimes, via une bombe. « Au début de l’opération, la cible terroriste a fait exploser une bombe qui l’a tué ainsi que des membres de sa propre famille dont des femmes et des enfants », a-t-il indiqué.

Deux organisations humanitaires, les Forces de la défense civile syrienne et l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ont confirmé que des enfants et des femmes avaient perdu la vie lors du raid, sans pour autant préciser que leur mort avait été causée par Abou Ibrahim Al-Hachimi Al-Qourachi. La première nommée a simplement indiqué que ces victimes ont été tuées lors des bombardements et des affrontements qui ont suivi le raid du commando américain.

Le raid s’est déroulé à l’extérieur de la ville d’Atmeh, près de la frontière turque. Le chef de l’EI était apparemment retranché dans une maison à deux étages. Les témoins sur place rapportent que le dernier étage a été anéanti. Les affrontements entre les forces américaines -arrivées sur place en hélicoptère – et ses occupants auraient duré environ deux heures.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20