Bataille mondiale pour les métaux des véhicules électriques : la Corée du Sud prend de l’avance

Certaines entreprises sud-coréennes de recyclage de batteries ont fait une entrée remarquée dans la compétition pour les métaux des VE. En raison de leur grand succès, ces entreprises veulent maintenant aller plus loin, notamment en s’étendant à l’étranger.

La croissance de la demande de batteries électriques n’a jamais été aussi forte. Les entreprises technologiques et énergétiques du monde entier se lancent donc dans la course aux métaux pour VE. Tout le monde veut devenir le nouveau précurseur dans une industrie innovante. Et certains joueurs sud-coréens semblent être des étoiles montantes.

Les actions s’envolent

WCP, le deuxième plus grand fabricant de séparateurs de batteries, devrait afficher une introduction en bourse d’environ 432 milliards de wons sud-coréens d’ici la fin du mois, soit un peu plus de 300 millions d’euros. En outre, les cours des actions de SungEel HiTech et de Sebit Chem, deux rivaux du secteur, ont triplé en moins d’un mois depuis fin juillet.

Les entreprises de recyclage constituent pour ainsi dire un rare point lumineux pour les investisseurs, à une époque où presque aucun secteur n’offre plus de sécurité en bourse. « Les investisseurs parient sur le potentiel de croissance de ces ‘mines urbaines’, alors que les prix des métaux repartent à la hausse dans un contexte de fortes ventes de VE en Chine », a fait remarquer Yoon Hyuk-jin, analyste chez SK Securities, au Financial Times.

En outre, la Corée du Sud, où se trouvent LG, Samsung et SK On, dispose d’un accès facile à la production de cellules de batterie et est la mieux placée pour acheter des matériaux recyclés.

  • En juin, SK On a lancé une coentreprise de 7,8 milliards de dollars avec Ford pour construire trois usines de batteries aux États-Unis.
  • En mai, Hyundai a annoncé un investissement de 5,5 milliards de dollars pour construire sa première usine de véhicules électriques et de batteries dans l’État américain de Géorgie.
  • LG Energy Solution et General Motors ont également annoncé au début de l’année un investissement de 2,6 milliards de dollars pour construire une troisième usine dans le cadre de leur coentreprise dans le Michigan.

Vision d’avenir

Les constructeurs automobiles passent à la vitesse supérieure pour accélérer la transition vers des voitures plus écologiques. Ainsi, les entreprises sud-coréennes, plus que quiconque, profitent de la pression exercée par les acteurs du secteur des batteries dans le monde entier. Tous veulent réduire leur dépendance à l’égard de la Chine pour les métaux essentiels aux VE. L’Indonésie et la République démocratique du Congo relèvent également ce défi.

« Le recyclage des batteries devient de plus en plus important pour assurer la sécurité énergétique, car les fabricants de batteries veulent réduire leur dépendance à l’égard de la Chine pour l’approvisionnement en matériaux clés », souligne M. Yoon.

Expansions outre-mer

SungEel, qui a développé son expertise en matière de recyclage depuis sa création en 2000 pour devenir l’un des transformateurs de lithium les plus avancés au monde, prévoit de tripler sa capacité d’ici 2024. Actuellement, l’entreprise possède neuf usines de recyclage dans le monde, dont trois en Corée du Sud même, et six autres en Chine, en Inde, en Malaisie et en Europe de l’Est.

Les recycleurs de batteries coréens vont progressivement étendre leur expansion à l’étranger pour se rapprocher des fabricants de batteries en Occident.

« La demande de recyclage des batteries augmente rapidement à mesure que l’environnement et la société prennent de l’importance », a déclaré un directeur de SungEel. « Nous devons construire une nouvelle usine cette année pour répondre à la demande croissante », peut-on lire.

Cette croissance mesurable et encore inattendue peut être due à l’introduction d’une législation réglementaire stricte par l’UE et les États-Unis concernant les métaux pour VE. Ceux-ci veulent notamment garantir leur approvisionnement en minéraux, car de nombreux projets miniers nationaux butent sur les autorisations. En outre, « tous les Américains et les Européens sont loin derrière, car SeungEel traite les batteries pour le recyclage depuis plus de 10 ans », déclare Hans Eric Melin, directeur du cabinet de conseil Circular Energy Storage.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20