Aux États-unis, un nouvel amendement autorise les entreprises à travailler avec Huawei sur la 5G

Huawei. – EPA

Le ministère du Commerce des États-Unis adopte un nouvel amendement, autorisant les entreprises américaines à collaborer avec Huawei  pour le déploiement de la 5G. 

Les États-Unis révisent leurs mesures contre Huawei dans l’intérêt des sociétés américaines. En mai dernier, le gouvernement de Donald Trump avait pris ses dispositions pour entraver la capacité du géant chinois à se procurer des semi-conducteurs directement issus du savoir-faire américain (essentiels dans l’élaboration d’ordinateurs et de téléphones intelligents). Depuis, les entreprises désireuses de collaborer avec Huawei devaient introduire une demande de licence spéciale auprès du ministère du Commerce des États-Unis. 

Alors que les anciennes mesures, bloquant tout échange avec Huawei, impactaient les États-Unis, (qui voyaient leur marge de manœuvre considérablement réduite), cet amendement marque le début d’une nouvelle ère. Huawei pourra désormais accéder à certaines technologies américaines ‘afin de développer des normes’. En effet, ces mesures ne doivent ‘ pas empêcher les entreprises américaines de participer à l’élaboration de normes importantes’ dans la 5G,  pouvait-on lire lundi, dans un communiqué rédigé par le ministère du Commerce. Selon Wilbur Ross, le ministre du Commerce, il est exclut que ‘les États-Unis cèdent leur leadership en matière d’innovation sur la scène mondiale’. 

Le groupe chinois peut se targuer d’être le plus avancé dans la 5G, son utilisation étant indispensable au développement des nouvelles technologies.