Au tour de la Norvège: tous les pays scandinaves vont être gouvernés par la gauche

Comme annoncé dans les sondages, le parti travailliste de centre-gauche de Jonas Gahr Støre a remporté les élections. L’équilibre politique penche désormais à gauche avec les belles progressions des socialistes et de la gauche radicale.

Ensemble, les partis de l’opposition devraient obtenir 100 des 169 sièges que compte le Storting, le Parlement monocaméral norvégien. De quoi déloger l’actuelle majorité formée autour de la Première ministre Erna Solberg (Conservateurs), explique la TV publique NRK.

NRK

Pas besoin des verts

Mieux encore pour le Parti travailliste de Jonas Gahr Støre, pourtant en léger recul, il pourra construire la coalition de ses rêves en formant une majorité avec les socialistes et le parti du centre, avec 89 sièges, excluants ainsi les Verts. Ce scrutin a donné une large place au débat sur la sortie du pétrole qui fait encore tourner l’économie de la Norvège.

Les socialistes, plus pragmatiques, ont une politique plus douce sur la transition énergétique, qui doit aussi protéger les travailleurs de ce secteur. Voici quelques chiffres qui montrent l’importance du pétrole en Norvège:

  • La Norvège pompe 1,7 million de barils par jour, ce qui en fait le plus grand producteur de pétrole d’Europe. Dans le pays scandinave, 200 000 emplois dépendent directement ou indirectement de l’or noir. Le pétrole représente 14% du PIB du pays.
  • Le fonds d’État norvégien a une valeur de 1 200 milliards d’euros, qui est financé par les recettes de la vente de pétrole. Cela représente 226 000 euros par Norvégien.
  • Le pétrole représente également 42 % de toutes les exportations norvégiennes. Le revers de la médaille est que ces exportations sont également responsables de l’émission de 400 millions de tonnes de CO2 (gaz + pétrole) par an.

Si Jonas Gahr Støre a forcément mis l’écologie en avant, il a davantage fait campagne sur les inégalités: « La Norvège a envoyé un message clair : les élections montrent que le peuple norvégien souhaite une société plus équitable. » Il veut investir dans l’éducation et les soins de santé. Sur l’écologie, le parti travailliste table sur une sortie du pétrole en 2050, là où les Verts voulaient en finir dès 2035.

Jonas Gahr StoreHans – Photo: Vidar Ruud/NTB scanpix via AP/Isopix

De son côté, la Première ministre sortante, M. Solberg, au pouvoir depuis 2013, a reconnu sa défaite, relaie l’AFP: « Le travail du parti conservateur au gouvernement est fini pour cette fois-ci . Je tiens à féliciter Jonas Gahr Store qui, à cette heure, semble avoir une nette majorité pour changer le gouvernement. » La Première ministre n’aura pas su résister aux multiples crises (migrants, covid-19 et chute du cours du pétrole).

La Scandinavie acquise à la gauche

Terre de la social-démocratie par excellence, tous les pays scandinaves seront désormais dirigés par des partis de gauche et du centre. Du Danemark à la Finlande en passant par l’Islande la Suède et désormais la Norvège.

Les pays scandinaves se caractérisent par des États-providence forts, financés par des impôts parmi les plus élevés au monde. Les victoires de la droite s’accompagnaient généralement de promesses de baisses d’impôts. Elles sont désormais éclipsées.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés