Après l’Apple Car, voici la Mi Car: Xiaomi veut créer sa propre voiture électrique

Nio, constructeur chinois de voitures électriques, a déjà été massivement soutenu par Xiaomi. Le géant du smartphone veut maintenant avoir son propre véhicule. (Isopix)

Alors que le marché du smartphone tend à stagner, le secteur des voitures électriques est florissant. Xiaomi l’a bien compris. Le géant chinois, déjà présent dans le milieu de l’automobile, compte produire son propre véhicule.

Alors que les rumeurs sur l’Apple Car vont bon train, c’est au tour de Xiaomi d’être au centre de l’attention. D’après le média chinois iFengNews, la firme chinoise a l’intention de créer sa propre voiture électrique.

Si Xiaomi doit sa renommée internationale à ses smartphones, le groupe chinois produit également bon nombre d’appareils électroniques. Tablettes, casques audio, téléviseurs ou encore trottinettes électriques, Xiaomi est un mastodonte.

Une appétence de longue date pour l’automobile

C’est moins connu, mais Xiaomi est également actif dans le secteur automobile. En 2015, le groupe a investi dans Nio (un de ses modèles illustre cet article), un constructeur de véhicules électriques. Quatre ans plus tard, Xiaomi a massivement soutenu Xpeng, une firme évoluant sur le même marché. Tout récemment, la marque a également collaboré avec les constructeurs automobiles Bestune et Baojun afin de leur faire profiter de sa technologie électronique.

Lei Jun, le patron de Xiaomi, ne s’intéresse pas qu’aux entreprises automobiles chinoises. En 2013, il s’est rendu à deux reprises aux Etats-Unis pour y rencontrer Elon Musk, fondateur de Tesla, l’actuel leader mondial de l’automobile électrique.

Le fait que Xiaomi ait désormais l’intention de lancer sa propre voiture électrique n’est pas si surprenant. D’après iFengNews, il s’agirait même d’une décision stratégique de premier ordre. Alors que le marché du smartphone stagne au niveau mondial – et est même en pleine perte de vitesse en Chine – celui de l’automobile électrique a le vent en poupe. C’est d’autant plus vrai en Chine, où les autorités encouragent les initiatives dans le secteur.

Xiaomi ne confirme pas

D’après la presse chinoise, Lei Jun lui-même pourrait se mettre aux commandes de ce défi d’envergure. Si l’idée germe dans sa tête depuis sans doute plusieurs années, l’incertitude plane quant à l’état d’avancement du projet.

D’après un employé de la firme, Xiaomi aurait mené une enquête interne en 2018 afin de mesurer la faisabilité du projet. La voiture avait alors été appelée Mi Car. Les choses se seraient ensuite précipitées fin 2019, lorsque plusieurs hauts responsables de l’entreprise auraient abordé le sujet lors d’un conseil d’administration. Depuis, le projet n’aurait eu cesse de se densifier.

Pour l’instant, Xiaomi n’a rien confirmé et aucune date n’est avancée quant au lancement de la production de la voiture. Une tâche qui sera sans doute confiée à un constructeur automobile confirmé.

En revanche, d’après les rumeurs, un premier concept pourrait être dévoilé dès la fin de cette année.