Amazon va ouvrir des magasins de vêtements. Comme d’habitude, le client sera roi, et les employés trimeront

Le mois dernier, on apprenait qu’Amazon avait l’intention d’ouvrir ses propres grands magasins. Avec, entre autres, des boutiques de vêtements. On connaît désormais quelques techniques envisagées par le géant de l’e-commerce pour se démarquer de la concurrence.

D’après les informations du Wall Street Journal, Amazon veut calquer dans ses boutiques physiques les principes qui l’ont rendu ultra-dominateur dans le secteur du commerce en ligne. C’est-à-dire, grosso modo: le client est roi, et les employés doivent se plier en quatre pour satisfaire chacune de ses exigences.

Ainsi, dans les futurs magasins de vêtements d’Amazon, les clients n’auront qu’à flâner dans les rayons et scanner le Code QR les produits qui les intéressent. Les employés feront ensuite le nécessaire pour rassembler tous ces articles et les placer dans une cabine d’essayage qui leur est dédiée.

Une fois à l’intérieur, les clients pourront essayer les vêtements et, si nécessaire, les commander dans d’autres tailles, via un écran tactile. Ce dernier leur proposera également d’autres articles susceptibles de les intéresser, sur base de ceux qu’ils ont déjà essayés. Ce sera alors aux employés d’aller chercher dans le magasin les produits demandés pour les amener en cabine, à travers une porte coulissante qui préservera la vie privée.

A priori, les personnes qui seront engagées dans les magasins d’Amazon seront donc amenées à effectuer davantage de tâches que celles travaillant dans les boutiques que nous connaissons actuellement. A moins que l’entreprise ne préfère confier cette mission à…. des robots. En effet, le Wall Street Journal ajoute que cette piste est également sur la table, en vue de rendre le processus plus automatisé et plus rapide.

Déjà n°1 aux USA

Le quotidien américain a aussi levé un coin du voile sur les marques qui seront proposées dans les magasins de vêtements d’Amazon. La firme fondée par Jeff Bezos proposera avant tout des produits issus de sa propre ligne, à savoir les marques Amazon Essentials, Lark & Ro ou encore Goodthreads. Mais elle compte également proposer des articles de créateurs tiers. A priori, il pourrait s’agir des mêmes que l’on retrouve aujourd’hui sur sa plateforme en ligne, tels que Oscar de la Renta ou Altuzarra.

Amazon s’est lancée dans l’habillement en 2016 et a été plusieurs fois accusée de copier ses concurrents avec ses marques maison. Ce qui ne l’aurait pas empêché de déjà dépasser Walmart en tant que premier détaillant de vêtements aux États-Unis, selon un rapport de Wells Fargo rendu public par CNBC. Et ce, avant même l’ouverture de ses grands magasins physiques. Ceux-ci devraient renforcer l’identité des vêtements Amazon et les faire connaître à un public encore plus large.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20