18$ de l’heure: Amazon dope son salaire de départ pour rivaliser sur le marché du travail

Le géant américain du commerce en ligne a augmenté son salaire de départ à plus de 18 dollars de l’heure aux États-Unis, selon un dirigeant de l’entreprise qui a parlé exclusivement à Reuters. Il a également révélé qu’Amazon prévoyait d’embaucher 125 000 employés supplémentaires dans les entrepôts et les transports.

Le vice-président d’Amazon Delivery Services, Dave Bozeman, indique que la hausse des salaires est une réponse à un marché du travail extrêmement concurrentiel.

« J’aime dire que nous prenons au sérieux notre responsabilité en tant qu’employeur. Et donc quand nous l’examinons, nous voulons nous assurer que nous offrons d’excellents emplois avec de bons salaires », a-t-il affirmé, précisant que la rémunération moyenne passait à 18 dollars, voire jusqu’à 22,5 dollars dans certaines régions. « Et j’ajouterais également plus de trois mille dollars de bonus à la signature dans certains endroits. »

Manque de main-d’oeuvre

Ce chèque de paie plus dodu montre à quel point les grands employeurs cherchent désespérément à attirer des travailleurs sur un marché du travail américain de plus en plus tendu.

Le VP d’Amazon dit que les nouveaux travailleurs aideront à gérer 100 installations logistiques lancées par Amazon ce mois-ci aux États-Unis.

Certains de ces emplois contribueront également à un effort de longue haleine pour déployer la livraison en un jour pour les membres du club de fidélité Prime de l’entreprise.

Culture d’entreprise sous pression aussi

Cette annonce d’Amazon intervient après une période d’examen approfondi sur ses pratiques de travail.

En avril dernier, les travailleurs d’Amazon de l’entrepôt de Bessemer (Alabama) ont voté en défaveur de la constitution d’un syndicat au sein de l’entreprise. Un scrutin historique pour le géant de l’e-commerce aux Etats-Unis, qui a tout fait pour que le ‘non’ l’emporte. Jusqu’à enfreindre la loi ? Plainte avait été déposée.

L’ancien PDG-fondateur, Jeff Bezos, a reconnu que l’entreprise avait besoin d’une meilleure vision pour les employés. Juste avant son départ, Jeff Bezos a modifié la philosophie officielle d’Amazon. Le premier principe ajouté par Amazon en ce mois de juillet consiste en « s’efforcer d’être le meilleur employeur de la planète ». Cet horizon invite les dirigeants à « travailler chaque jour pour créer un environnement de travail plus sûr, plus productif, plus performant, plus diversifié et plus juste ».

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés