Amazon vous offre 10 dollars pour payer avec votre main (et collecter toutes les données à son sujet)

Il y a quelques mois, on vous annonçait qu’Amazon avait permis à la chaîne de magasins Whole Foods d’utiliser son système de paiement biométrique. Depuis, la technologie est apparue dans de nombreuses autres boutiques. Mais ce n’est pas encore assez pour le géant de l’e-commerce, qui offre maintenant un incitant financier afin que ses clients paient avec leur main.

Lancée en septembre 2020 dans des boutiques Amazon Go, Amazon Books et Amazon 4-Star de Seattle puis étendue à des magasins de Whole Foods de la même ville, la technologie Amazon One s’est à présent exportée bien au-delà de la cité émeraude.

Désormais, le paiement avec la main est disponible dans une bonne cinquantaine d’enseignes – toutes estampillées Amazon – à travers les États-Unis: de Las Vegas à New York en passant par Denver et Austin. Mais visiblement, la technologie ne séduit pas encore assez.

La paume de votre main vaut 10 dollars, en tout cas pour Amazon

Pour motiver davantage de personnes à se servir de leur main pour payer dans les boutiques Amazon et Whole Foods, l’entreprise a décidé d’offrir 10 dollars à toute personne qui enregistrerait ses données dans son système, rapporte TechCrunch.

S’encoder dans le système d’Amazon One implique de se rendre dans un magasin doté d’un scanner équipé de la technologie. Il faut enregistrer une carte bancaire et y associer ses données biométriques, en passant la paume de sa main quelques secondes devant l’appareil.

L’opération permet à Amazon de « capturer les caractéristiques infimes de votre paume, qu’il s’agisse de détails superficiels comme les lignes et les crêtes ou de caractéristiques sous-cutanées comme les veines, pour créer votre signature palmaire ». Ces données sont ensuite stockées dans le cloud et utilisées pour confirmer votre identité lorsque vous vous trouvez dans l’un de ses magasins. qui fonctionne avec Amazon One.

Amazon reconnaît stocker ces données indéfiniment. A moins que vous ne choisissiez de les supprimer (tant qu’il n’y a pas de transaction en cours) ou que vous n’utilisez plus le système pendant deux ans.

Avec l’accumulation de ces données biométriques, Amazon dit pouvoir améliorer son système. C’est vrai. Mais ça lui permet également potentiellement de relier la paume de votre main à votre compte sur la plateforme en ligne et à pouvoir tracer les achats que vous effectuez dans ses boutiques physiques. Et donc, in fine, à vous proposer des publicités et des offres ciblées sur Internet.

L’ombre de Rekognition

Si l’utilisation par Amazon de ces données biométriques s’arrêtait là, sa technologie pourrait encore sembler plus ou moins inoffensive.

Mais TechCrunch rappelle qu’Amazon travaille également un sur un autre projet basé sur des données biométriques: le logiciel de reconnaissance faciale Rekognition. Un programme ultra controversé que l’entreprise a notamment commercialisé auprès de plusieurs agences de forces de l’ordre. En outre, il a fait l’objet de multiples critiques au sujet des biais racistes de la technologie, qui lui feraient commettre trop d’erreurs. De plus, Rekognition a valu à Amazon d’être poursuivi en justice pour avoir violé les lois de certains États qui interdisent l’utilisation de données biométriques personnelles sans autorisation.

Rekognition est en pause depuis maintenant un an, dans l’attente de l’introduction d’un nouveau cadre légal. Et le temps de corriger sa marge d’erreur bien plus importante pour les personnes noires que pour celles à la peau claire.

Des antécédents qui poussent Albert Fox Cahn, directeur exécutif du Surveillance Technology Oversight Project, à crier haro sur Amazon One.

« Le futur dystopique de la science-fiction, c’est maintenant. Il est horrible qu’Amazon demande aux gens de vendre leur corps, mais il est encore pire que les gens le fassent pour un prix aussi bas. Les données biométriques sont l’un des seuls moyens pour les entreprises et les gouvernements de nous suivre en permanence. Vous pouvez changer votre nom, vous pouvez changer votre numéro de sécurité sociale, mais vous ne pouvez pas changer l’empreinte de votre paume. Plus nous normalisons ces tactiques, plus il sera difficile d’y échapper. Si nous ne [traçons] pas une limite ici, j’ai très peur de ce à quoi ressemblera notre avenir », a-t-il souligné auprès du média américain.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés