À une semaine du lancement crucial de SpaceX, la NASA perd un second haut-responsable

Kennedy Space Center – (Isopix)

Doug Loverro, haut-responsable pour les missions spatiales de la NASA impliquant des astronautes, vient de démissionner. Et ce à un moment crucial pour l’agence américaine: elle et SpaceX s’apprêtent à lancer un vol habité la semaine prochaine. C’est la seconde fois en un an que ce département clé de la NASA doit se trouver un nouveau dirigeant.

La première mission habitée de SpaceX et de la NASA est prévue pour le 27 mai. Les astronautes de l’agence spatiale américaine partent normalement pour une durée de trois mois. Baptisé Demo-2, ce vol d’essai doit démontrer le savoir-faire de SpaceX pour amener des astronautes à bord de l’ISS, la Station spatiale internationale, en toute sécurité.

Mission Artemis

Mais cela devra se faire sans Doug Loverro. L’homme n’était arrivé à la tête de ce service qu’en décembre dernier, mais il devait s’occuper spécifiquement de Demo-2. Loverro avait cependant une deuxième mission: le président américain Donald Trump souhaite envoyer à nouveau des astronautes sur la lune, et c’était son job de rendre cela possible.

Dans un e-mail adressé à son service, Doug Loverro a déclaré: ‘Les risques que nous prenons, qu’ils soient techniques, politiques ou personnels, ont des conséquences potentielles si nous les jugeons mal. J’ai pris un tel risque au début de l’année parce que je sentais que c’était nécessaire pour remplir notre mission. Aujourd’hui, après un certain temps, il est clair que j’ai fait une erreur dans mon choix, et je suis le seul à devoir en supporter les conséquences. C’est pour cette raison que je vous écris aujourd’hui, le cœur très lourd, pour vous faire savoir que j’ai présenté ma démission’. Il quitte ses fonctions avec effet immédiat.

Un lancement sûr

Personne ne semble savoir exactement à quoi Doug Loverro fait allusion dans son e-mail. Politico a bien tenté d’obtenir une réaction de la part de l’ancien haut-responsable, mais sans grand succès. À peine a-t-il mentionné qu’il n’y avait pas de désaccord entre lui et l’administrateur Jim Bridenstine et qu’aucun problème n’est prévu concernant le lancement de la semaine prochaine.

L’inquiétude grandit également au sein du congrès. ‘Je suis très inquiète de cette démission, surtout vu le moment choisi’, a déclaré la démocrate Kendra Horn, membre de la Commission espace à Politico.

Le licenciement de Doug Loverro provoque beaucoup d’agitation car Bill Gerstenmaier, son prédécesseur, avait déjà dû partir en juillet 2019. Ce dernier avait dirigé le département pendant 15 ans.

L’ancien astronaute Ken Bowersox, qui avait pris les commandes le temps de trouver un remplaçant à Gerstenmaier, rempile à nouveau temporairement à la suite de Loverro.