A Paris, une start-up se dédie à la récupération de trottinettes électriques jetées dans la Seine

Guppy , une star-up française, repêche les trottinettes électriques et vélos partagés jetés au fond de la Seine. Le principe est assez simple: une ficelle et un aimant.

Guppy travaille actuellement en partenariat avec des fabricants de trottinettes électriques ainsi qu’avec les autorités locales pour organiser le nettoyage du fleuve parisien.

Genèse

En novembre 2018, les fondateurs, quatre amis, ont décidé de s’attaquer aux problèmes des déchets gisant dans le fond de la Seine. Lors de leur première expédition sur le fleuve, ils ont réussi à récupérer trois vélos grâce à leur équipement bon marché acheté sur Amazon.

‘Nous avons eu du mal à y croire et nous avons été surpris de constater ce que nous avions attrapé avec notre simple canne à pêche à aimant’, explique Sacha Kleynjans, l’un des fondateurs à Business Insider.

Les amis ne se sont pas arrêtés là. Leur première aventure a été suivie d’autres excursions avec des groupes plus grands et l’idée commerciale de leur jeune entreprise a rapidement pris forme.

58 trottinettes d’un coup

Quelques mois plus tard, neuf entreprises de e-transport (Lime, Tier, Circ, Voi, Bird, Mobike, Bolt, Dott, Wind) ont sponsorisé un grand événement de pêche organisé par Guppy. Lors de celui-ci, Guppy a pu sortir de la Seine 58 trottinettes électriques, 15 vélos, 10 barrières et deux scooters.

Les cofondateurs espèrent maintenant que leur coopération avec Lime, Tier, Circ et Cie mènera à des contrats à long terme. Ils discutent également d’une éventuelle collaboration avec les autorités de Paris.

‘Nous voulons travailler à plus grande échelle, mais pour cela, nous avons besoin d’un meilleur équipement et davantage de personnel, a déclaré Kleynjans. Actuellement, les voyages de pêche de Guppy sont basés sur le travail de volontaires et les quatre fondateurs ne ‘pêchent’ qu’à temps partiel.