‘À nous de vous prouver que nous allons faire mieux pour la Belgique’

Isopix.

Au bout de la nuit, les négociateurs des partis de la Vivaldi sont finalement parvenus à conclure un accord. Après avoir rencontré le roi dans la matinée, les co-formateurs, Alexander De Croo (Open Vld) et Paul Magnette (PS), se sont exprimés devant la presse, au Palais d’Egmont.

Si le roi a prolongé la mission des deux formateurs jusqu’à jeudi matin, dans l’attente que les derniers détails soient réglés, il est désormais acquis qu’Alexander De Croo sera le Premier ministre du prochain gouvernement.

‘Nous allons avoir besoin de tout le monde’

Le futur Premier a entamé sa déclaration en remerciant son collègue formateur: ‘Ta volonté de réussir, Paul, ça a été la clé et je te remercie du rôle que tu as tenu.’

Avant d’embrayer sur l’esprit d’équipe qui a animé les négociateurs durant cette dernière ligne droite pour boucler l’accord: ‘Cet esprit de travail ensemble, de trouver des solutions, c’est ce que j’ai ressenti autour de la table, dans cet accord qu’on a conclu avec les sept partis (…) Je suis persuadé que dans les années qui viennent nous allons avoir besoin de tout le monde. C’est pourquoi nous avons besoin d’un plan fort. Beaucoup de gens sont sceptiques. Ils disent qu’ils ne voient que ce qu’ils croient. Je les comprends et il nous revient de vous prouver que nous allons faire mieux pour la Belgique.’

‘Le travail qui nous attend est énorme’ a conclu le futur Premier Ministre.

‘Nous n’avons pas toujours montré le bon exemple’

Évoquant ‘une crise trop profonde qui a abimé la confiance de nos citoyens’, Paul Magnette a de son côté expliqué que les négociateurs avaient ‘travaillé très intensivement ces derniers jours’, avant d’ajouter qu’il faudra désormais faire fonctionner cette équipe.

‘Cette équipe devra faire son rodage, et ce ne sera pas simple. Mais le pays a besoin de respect, d’un personnel politique qui n’est pas là pour se disputer mais pour répondre aux besoins des citoyens’, a poursuivi le président du PS. ‘Nous n’avons pas toujours montré le bon exemple, mais ces cinq derniers jours nous avons un peu corrigé les erreurs que nous avons commises.’

Les deux hommes ont ensuite pris congé de la presse sans répondre aux questions des journalistes, si ce n’est Paul Magnette qui déclaré, sous forme de boutade, que le poste de Premier ministre avait été attribué à Alexander De Croo en jouant à pile-ou-face.