3 bonnes nouvelles dans la lutte contre le coronavirus

‘Pensez positif’ (Pixabay)

Le lockdown fonctionne, la course au vaccin est particulièrement palpitante et un certain nombre de solutions thérapeutiques donnent aussi des ‘résultats spectaculaires’.

Le confinement fonctionne. Cela ressort des premiers chiffres venant d’Italie. Même si le pic de contaminations ne devrait pas être atteint avant la semaine prochaine, les premiers résultats sont encourageants. Le nombre de nouveaux cas annoncés chaque jour est en diminution. 19% samedi, 17% dimanche et 13% lundi. En Lombardie, où la population avait été mise en quarantaine avant les autres, les chiffres ont même baissé jusque 10%. Cela a été confirmé par Attilio Fontana, président de la Lombardie, sur la chaîne d’infos de Sky TG 24. ‘

La croissance n’est plus exponentielle’, a annoncé Fontana, lui qui avait précédemment montré quelques réserves lors de la première diminution.

Le confinement est crucial pour réduire le nombre d’infections

Selon la London School of Hygiene & Tropical Medicine, une personne porteuse du coronavirus infecte en moyenne 2,5 personnes, qui a leur tour contamineront 2,5 autres personnes après 5 jours, soit après la période d’incubation. Cela porte le nombre de malades à 244 en 30 jours. Mais si on réussit à réduire le taux de contagion à 1,25. Après 30 jours, il n’y aurait alors que 4 nouvelles infections. Mathématique.

La course au vaccin devient extrêmement excitante

Des progrès sont réalisés dans différentes parties du monde pour le développement d’un vaccin contre le coronavirus. À Seattle, le premier patient a reçu un vaccin expérimental lundi. Le vaccin sera testé sur 45 adultes en bonne santé pendant les 6 prochaines semaines. Si tout se passe bien, cela prendra toutefois 18 mois avant que le vaccin ne soit commercialisé. Dans un article de Newsweek.be, notre magazine partenaire, le journaliste Mick Van Loon a listé les principaux vaccins et traitements en développement. Les nouvelles technologies qui se cachent derrière sont aussi référencées. Il est en accès libre mais en néerlandais.

Les solutions thérapeutiques donnent d’impressionnants résultats

Enfin, un certain nombre de solutions thérapeutiques semblent prometteuses. L’Hydroxychloroquine, un médicament utilisé pour soigner la malaria, possède aussi des propriétés anti-inflammatoire et est utilisé par des scientifiques pour soigner le Covid-19. Elon Musk en même fait la promotion plus tôt cette semaine sur Twitter.

Plus de 20 tests cliniques pratiqués en Chine et en France ont donné des ‘résultats spectaculaires’, selon Didier Raoult, professeur français de l’Institut Méditerranéen Infection à Marseille. Après 6 semaines de traitement avec le Plaquenil, la marque qui distribue l’Hydroxychloroquine, seuls 25% des patients étaient encore porteurs du virus. Sans le traitement, ils étaient encore 90% (voir Figure 1). Lorsque l’azithromycine, un médicament pour traiter les infections respiratoires, est administré en plus du Plaquenil, le nombre de porteurs tombe à zéro (Figure 2).

Lire aussi: