15.000 euros « brûlés » chaque minute sur Ethereum

Depuis sa dernière mise à jour intégrant le nouveau mécanisme de gestion, la blockchain a été délestée de l’équivalent d’un milliard d’euros en cryptomonnaies.

La mise à jour dite EIP-1559 a introduit le 5 août des modifications concernant la vitesse et les avantages de l’extraction de la cryptomonnaie à partir de la blockchain Ethereum.

La création de « pièces cryptées » est devenue beaucoup plus facile. Mais a aussi été déployé le mécanisme de « brûlage », à savoir le retrait de la circulation permanent d’unités en les déposant dans un portefeuille rendu inaccessible.

Cette mise à jour permet en fait aux utilisateurs d’Ethereum de soustraire de grandes quantités d’Ether au lieu de payer des frais de transaction à un mineur. Cette nouvelle option de coût pour les transactions est appelée base fee (frais de base).

La mise à jour a été conçue par les développeurs d’Ethereum pour contrer l’inflation de la monnaie. Cependant, les mineurs obtiennent toujours une récompense plus importante pour la validation des transferts. Elles seront donc toujours économiquement stimulées pour poursuivre leurs activités.

Près de 300.000 ETH déjà « brûlés »

Environ 300.000 éthers ont été brûlés depuis le hard fork. Ensemble, ces crypto valent plus d’1 milliard de dollars, soit 892 millions d’euros.

Selon Watch the Burn , un site web qui collecte des données sur Ethereum, jusqu’à cinq ETH ont été brûlés par minute mercredi. Cela signifie que chaque minute un peu moins de 15.000 euros s’évaporent sur le marché de la cryptographie.

Qui brûle tout ça ?

À l’heure actuelle, la platforme OpenSea d’échange de NFT est le principal moteur de la combustion des ETH. Cet exchange décentralisé a neutralisé pour 42.100 ETH (125 millions d’euros) depuis le 5 août.

Les transferts privés sur la blockchain Ethereum ont provoqué la « destruction » d’au moins 26.100 ETH, soit 77 millions d’euros.

Lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20